Quartier Général de la Défense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quartier Général de la Défense

Message par Maître du Jeu le Mar 12 Avr 2016 - 12:19

C'est un ensemble de bâtiments qui rassemble les infrastructures liées au fonctionnement du secteur de la défense : le centre décisionnel, mais également des salles d'entrainement et de stockage. Le complexe se trouve dans le Siège, au niveau de l'aile est et des bâtiments arrière.
Il faut passer une double porte en bois, la première à droite dans le hall du Siège, pour accéder aux locaux de la défense. Cela mène à une grande pièce comprenant de nombreux bureaux dépareillés et des postes informatiques. Au bout de la salle se trouve une autre porte, en alliage celle-là, le plus souvent fermée. Cette grande pièce fait office de bureau pour le commandant du secteur mais aussi de salle de réunion où le commandant s'occupe du briefing des combattants ainsi que de l'affectation des troupes à ses différents sergents.
De retour dans la salle précédente, vous remarquerez peut-être une petite porte en bois. Elle mène au bâtiment arrière et débouche sur une grande salle d'entrainement où plusieurs machines sont mises à disposition des soldats. Une salle de tir -indispensable pour ne pas perdre la main- fait suite à la salle d'entrainement. Elle a un accès direct avec l'armurerie, la zone la plus protégée du secteur.
Pour finir, de petits bâtiments annexes servent de lieux de stockage, pour les tenues des combattants par exemple.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Patty le Lun 18 Juil 2016 - 4:53

RP avec Erik Vargas

Je marchais, indéfiniment. J'en oubliai presque le chemin exact, pour aller dans la dite salle d'entraînement, où une des machines ne marchait plus, pour je ne savais quelle raison. Cela faisait à présent, six mois que j'étais à la cité. J'étais toujours en formation, soit dit en passant. Mais mon mentor, avait jugé bon de me laisser me débrouiller seule, pour une première machine à impulsion électrique. (Ce qui n'était pas du tout le terme exact.) Je marchais donc dans ce couloir sans fin, cherchant la porte sacrée qui ne devait pas être très loin.

Après cinq minutes en perdition, je pénétrai dans la salle. Je ne savais pas si c'était les murs sombres, l'immensité de la pièce, ou le nombre de machines d'entraînement impressionnantes, mais le tout avait une ambiance particulièrement électrique. Je me sentais aussi insignifiante, que la petite ampoule qui clignotait dans le fond.

- Il y a quelqu'un ?

Si je devais couper le courant, je devais au moins m'assurer, qu'un gars ou une fille de la défense, ne risquait pas de mourir dans des conditions aussi stupides, qu'une gamine qui avait éteint la lumière.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Erik Vargas le Lun 18 Juil 2016 - 12:42

On lui avait dit de se préparer... De se préparer à quoi, par contre, il pouvait se mettre le doigt dans l'œil jusqu'au coude pour avoir le moindre détail supplémentaire. Il n'avait pas cherché à en savoir plus, par habitude.

C'est pour cela qu'il était libre pour les prochains jours, ou du moins aussi libre qu'un sergent à qui l'on avait tout de même demandé de superviser quelques combattants en plus de son groupe habituel. Les tâches avaient été réparties, et il s'était presque naturellement dirigé vers la salle d'entraînement, le souvenir de Grant le faisant légèrement sourire.

Il avait emmené Growl avec lui, afin que l'animal ne passe pas trop de temps tout seul dans son habitation. Après tout, c'était de sa faute si le pauvre chien avait été transféré, il se devait de s'en occuper. D'un autre côté, il était content de ne pas l'avoir abandonné en disparaissant subitement.

- Il y a quelqu'un ?

Cela faisait un peu plus d'une demi heure qu'il avait commencé, et déjà on le dérangeait ? Bon, peut-être qu'aspirer à un peu de solitude était trop demander au sein de la cité. Sans pour autant arrêter son activité, il se concentra pour activer la forme la plus primordiale de son pouvoir. Une petite sphère bleutée se matérialisa et alla s'écraser contre l'interrupteur au mur, allumant la lumière du coin de la pièce dans laquelle il s'était posé.

« Yep, je suis là... » grogna-t-il.

Désormais "visible", il s'avérait qu'il était en train de faire des abdos, la tête en bas, les jambes accrochées à une caisse...qui flottait dans les airs.

« J'étais en train de cuire avec la lumière à dix centimètres de moi. précisa-t-il, s'arrêtant en plein exercice, la tête en bas, plissant les sourcils. T'es pas de la Défense, visiblement... Il y a un souci ? »

Il fit encore deux mouvements, se soulevant, rapprochant son torse de ses genoux (eh, il fallait bien finir la série qu'il avait commencé). Au sol, le chien s'était levé et placé sous son maître, la truffe en l'air, gémissant misérablement face à l'impossibilité de s'envoler pour le rejoindre. Se laissant pendre par les jambes, le sergent soupira : quand la lumière était éteinte, le cabot se contentait de roupiller dans son coin, mais maintenant qu'il le voyait à nouveau, la boule de poils ne supportait pas d'être à plus de cinquante centimètres de lui...

La caisse qui flottait dans les airs était entourée d'une même aura bleutée que la sphère qu'il avait envoyé allumer la lumière, il s'agissait de son pouvoir d'altération de la physique qu'il avait utilisé afin d'annuler sa masse et la faire léviter. À cet effort mental, il avait entamé de l'effort physique : pas question de lambiner, être en forme était vital, surtout avec cette mission "secrète" qui approchait. Mais en attendant, une gamine venait de débouler dans la salle d'entraînement.

Toujours la tête en bas, il attendit que la jeunette parle enfin. Son œil blanc commençait à présenter quelques crépitements de la même couleur que les manifestations de son domaine magique, mais il n'y prêta pas attention : il savait quand il approchait sa limite, il avait encore de la marge.
Général
Détails
HRP
avatar
Administrateur
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Patty le Lun 18 Juil 2016 - 14:12

Aucune réponse immédiate. Je me sentis bien seule au monde le temps d'un instant, je ne savais même quelle était la machine à réparer. Bon. Au moins j'aurais l'air d'une conne pour moi-même : il fallait relativiser.

Sans crier gare, une boule lumineuse surgit d'un coin de la salle, et paf, la lumière fut. Elle éclairait un homme à la carrure impressionnante, pendu avec ses pieds, en bas d'une caisse. A faire des exercices dans les airs, suspendu, au plus grand des calmes. Ce n'est pas que je n'étais pas un peu habituée aux manifestations magiques, mais ça avait toujours tendance à me surprendre, et à m'impressionner, fallait le dire. Je restai un peu bouche bée, mais la refermai vite fait, pour ne pas que ça se sache. Je ne voulais pas perdre le très peu de crédibilité que je commençais à acquérir.  

- Yep, je suis là... Affirma-t-il sans pression. J'étais en train de cuire avec la lumière à dix centimètres de moi.

Il arrêta ses abdos. Ça me faisait un peu bizarre, comme si un héros de science-fiction était sorti de la télé pour venir me parler.

- T'es pas de la Défense, visiblement... Il y a un souci ?

J'en avais oublié ma présence ici. Je me retournai, comme pour chercher la réponse dans mon dos.

- Euh..

Toute cette histoire, me décontenançait. Pour la peine, je remarquai du coin de l'oeil, un chien. Il y avait un chien dans la salle d'entraînement. Il avait sa truffe en l'air, et la respiration saccadée typique des chiens. Je me retenais de lâcher un grand : "oow", qui n'aurait pas du tout été approprié dans ces circonstances.

- Je... Je suis du secteur Artisanat, je viens ici pour réparer une machine. Par contre..  On m'a pas renseignée sur... Enfin, plus que ça. Vous savez laquelle c'est ?

Foutue pour foutue, autant se montrer honnête jusqu'au bout. J'avais même hésité à lâcher un "monsieur ?", par politesse, mais bon. Ça aurait sans doute été, un peu too much.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Erik Vargas le Lun 18 Juil 2016 - 21:01

- Euh..

Ça c'était de la réponse. Venait-il de lui poser la plus grande colle de sa vie ? Elle devait avoir combien quinze, seize, dix-sept ans au maximum... Une envoyée de la Santé ? Avec hâte, il fit un signe spécifique et son interface holographique se déploya autour de son bras gauche : non, aucun nouveau message... Aucun de ses combattants n'était mort ou en condition critique... Du moins pour l'instant. Pessimisme quand tu nous tiens. Éteignant le tout, il reporta son regard sur la jeunette : elle avait bloqué un instant sur Growl. Ce n'était pas tous les jours que l'on voyait un chien au sein de la cité, en effet.

- Je... Je suis du secteur Artisanat, je viens ici pour réparer une machine. Par contre..  On m'a pas renseignée sur... Enfin, plus que ça. Vous savez laquelle c'est ?

Réfléchissant un instant, s'étirant la nuque, Erik croisa les bras sur son torse nu : aucune machine d'entraînement ne semblait défaillante, il les avait passées en revu au cas où une nouvelle recrue voudrait s'entraîner et se retrouve face à une machine défaillante et dangereuse.

« Les machines ici... Oh ! Attends... Je crois savoir. » fit-il tout d'abord d'un ton neutre avant que sa voix ne s'éclaire face à la compréhension.

Lâchant la prise de ses jambes, il se laissa tomber sans se soucier de quoi que ce soit, tournant de manière à tomber les pieds en premier : l'impact au sol fut amorti par une sorte d'impulsion toute aussi bleutée que le reste. Les chutes potentiellement blessantes ou mortelles, c'était pas pour lui, il y avait déjà goûté (par la mortelle, certes...), et ce n'était guère appréciable.

« Là bas, dans le coin, la climatisation ne marche plus... Aujourd'hui il ne fait pas si chaud que ça, c'est limite, mais ce serait bien qu'elle soit opérationnelle au plus vite. »

Se tournant vers la caisse qui flottait toujours dans les airs, il releva ses deux bras et d'un mouvement lent et précis, atténua l'emprise de son pouvoir sur l'objet, le faisant redescendre peu à peu, en douceur, pour ne rien casser. Tout content d'avoir à nouveau accès à son maître, le chien alla chercher la serviette posée sur un banc et l'apporta au sergent. Il fit ensuite mine de se retourner pour aller chercher la gourde qui était posée juste à côté.

«  Growl, non ! La dernière fois tu me l'a percée... J'ai pas besoin d'un majordome. »

L'animal resta au pieds du jeune homme, qui s'accroupit alors pour le caresser et lui grattouiller machinalement derrière les oreilles.

« Contente toi d'être débile et heureux, tu as la chance de pouvoir l'être, toi au moins. » fit-il un peu plus bas, mais toujours audible.

S'intéressant à nouveau à la nouvelle arrivée, il reprit :

« Laisse moi deviner, première mission en solo ? Ton mentor n'avait pas envie de croiser un membre de la Défense ? Ou alors il te refile peut-être le sale boulot, parce que cette clim' est un tas de ferraille qui marche bien, mais vachement chiant à maintenir. »
Général
Détails
HRP
avatar
Administrateur
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Patty le Lun 18 Juil 2016 - 23:33

Il ne semblait pas du tout savoir de quoi je parlais. Il semblait même soûlé de la situation. Ça commençait trop bien.

- Les machines ici... Oh ! Attends... Je crois savoir.

Je poussai un soupir de soulagement. Je me sentais un peu plus enthousiaste à la tâche, à présent.

Il se laissa tomber en arrière, atterrissant sur une sorte de surface bleutée. Toutes ces manifestations de pouvoirs, assez badass', ça me rappelait bizarrement Star Trek. La jalousie vint me pincer le cœur : pour la première fois depuis que j'étais ici, je manquais de mes pouvoirs inexistants.

D'ailleurs, je me demandais bien ce que ça pouvait être. Je n'en avais strictement aucune idée. Je devrais peut-être aller voir les gens du Secteur Santé pour me renseigner sur mon état ? Ouais, je ferai ça sans doute. Note bene : aller à l'hôpital juste après le travail.

- Là bas, dans le coin, la climatisation ne marche plus... Aujourd'hui il ne fait pas si chaud que ça, c'est limite, mais ce serait bien qu'elle soit opérationnelle au plus vite.

Je lâchai un "Ok" sans conséquence. Je m'apprêtai à me mettre au travail, prête à me mettre en marche, quand je réalisai que : "il a dit où elle était la climatisation ?" Je me bloquai sur place. "Ah oui, dans le coin." Je comptais y aller à mon rythme, mais je me souvins soudainement de ce que disait mon mentor : comme j'étais trop lente, il m'incitait à toujours me mettre en action rapidement. Sinon personne ne voudrait avoir affaire à moi, en ce qui concernait les réparations importantes, et tout simplement dans la vie de tous les jours à la cité : "Si tu n'es même pas capable de t'activer dans un contexte de survie, personne viendra te chercher quand il y aura une attaque de monstres. A cause de tes réflexes inexistants, on te pensera déjà morte."  m'avait-il dit sans trop de précisions.

Je fis donc un certain effort, pour adopter une démarche plus déter', en direction de la climatisation. Je ne me sentais pas à l'aise, j'avais l'impression d'être en route pour aller défoncer des gens. Ou pour chasser des dragons.

- Growl, non ! Entendis-je dans mon dos. - La dernière fois tu me l'a percée... J'ai pas besoin d'un majordome.

J'avais sursauté comme une conne à l'entente du nom du chien. C'était assez violent comme nom, "Grawl", à prononcer, comme ça, sans crier gare. D'ailleurs, je me demandais de quelle nationalité était cet homme.

Je posai ma boîte à outil par terre. La climatisation était au-dessus de ma tête. Eh merde.. J'avais besoin d'une échelle. Je cherchai des yeux une porte. Le genre "concierge", celle que personne n'utilisait jamais parce que c'était marqué :"interdit d'entrer". J'aimais bien l'idée, que j'en avais l'accès. Je me sentais comme, une bricoleuse de l'ombre, qui connaîtrait absolument tout, de ce qui se passait chez tout le monde. Comme à la Breakfast Club, sauf qu'à la place du lycée, c'était la cité. Cette pensée me fit sourire. J'aimais ça : je retrouvais le sens de l'humour.

Dans ce noir ambiant, je ne trouvai absolument aucune trace, d'une quelconque porte. Putain. Ça allait être loong !

- Laisse moi deviner, déclara-t-il.

Je me retournai pour mieux l'entendre. Il continua sur sa lancée :

- Première mission en solo ? Ton mentor n'avait pas envie de croiser un membre de la Défense ? Ou alors il te refile peut-être le sale boulot, parce que cette clim' est un tas de ferraille qui marche bien, mais vachement chiant à maintenir.

Cela me fit rire : j'en souriais timidement.

Je réfléchissais deux secondes à ses propos : ça marchait comme ça, entre les différentes hiérarchies ? On refilait le sale boulot aux nouveaux ? Cette pensée me fit un peu rire, parce que c'était quand même drôle.

- Je sais pas, peut-être. Mais...

Mince, je voulais dire quoi déjà ?

- Oui. C'est ma première mission. Je.. Je n'ai jamais... Je n'ai encore jamais fait ça toute seule, mais ça fait un petit bout de temps que je peux me débrouiller. Donc d'un côté, c'est mieux, j'suis enfin tranquille, pour faire mon boulot.

Je lançai un nouveau coup d'oeil à la climatisation. Je me grattai le sommet du crâne pour la peine

- Tu ne saurais pas où se trouve la pièce ? Pour ranger les produits d'entretien, tout ça. Il doit y avoir une échelle là-dedans, et j'en ai besoin, pour, voilà quoi.

Bizarrement j'étais passée rapidement au tutoiement. C'était qu'il avait l'air cool, le gars. Il était drôle en tout cas.

- Sinon, complètement hors-sujet. Juste...

Je m'apprêtai à poser, LA question.

T'as quoi comme pouvoirs, exactement ?

Je ne pus m'empêcher d'avoir un petit sourire de curiosité.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Erik Vargas le Mar 19 Juil 2016 - 1:07

C'était effectivement sa première affectation en solo, et bien qu'elle était visiblement appréhensive et craignait probablement d'échouer lamentablement, la liberté relative qui lui était accordée l'enivrait. Et vu son jeune âge, c'était le genre de choses qui lui faisaient sans doute se dire "maintenant j'ai des responsabilités, je suis une grande !". C'en était presque mignon... Mais elle avait quand même intérêt à ne pas péter la clim', sinon c'est elle qui viendrait à l'heure d'affluence pour expliquer à une troupe de gaillards habitués des entraînements qu'ils allaient avoir trop chaud à cause d'une gamine.

- Tu ne saurais pas où se trouve la pièce ? Pour ranger les produits d'entretien, tout ça. Il doit y avoir une échelle là-dedans, et j'en ai besoin, pour, voilà quoi.

La... what ?... Ah, une pièce de "concierge", quoi. C'est vrai qu'il lui manquait pas mal de centimètres pour atteindre la machine qui se contentait désormais de souffler de l'air à température ambiante.

- Sinon, complètement hors-sujet. Juste... T'as quoi comme pouvoirs, exactement ?

Euh, elle était sérieuse ? Elle ne venait pas de le voir ? C'était bien évidemment le fait de pouvoir donner des ordres à un chien, voyons ! Ah, ces gosses...

« Pour faire simple on va dire que je défie les lois de la physique, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué en entrant. »

Lui adressant un léger sourire en coin, il n'en demeurait pas suffisamment sérieux et un peu plus "professionnel". Sa posture laissait penser aux véritables militaires sur Terre, et pas la plupart des membres de la Défense, qui avaient dû apprendre sur le tas. Erik ne préférait pas trop sympathiser pour l'instant, il fallait éviter qu'elle associe le travail avec des moments de plaisanterie.

« On a pas de local avec du matériel ou je ne sais quoi, on a pas toutes les ressources d'un complexe militaire, ici, ne pense pas trouver tout ce dont tu as besoin à chaque fois sur place. C'est le meilleur moyen de faire crever tout le monde en expédition. »

Serrant le poing, concentrant son énergie, il lui lança un regard un peu sévère.

« Bon, je vais te donner un coup de main. Et vu que tu es curieuse... »

Son œil blanc pulsa de cette énergie qui le caractérisait lorsqu'il ouvrit son poing et que toute l'énergie concentrée se rassembla au creux de sa main, comme une balle d'énergie. Sans prévenir, d'un petit mouvement désinvolte, il la lança sur la jeunette sans défenses.

Au contact, la sphère disparut et la jeune membre de l'Artisanat fut enveloppée par l'énergie d'altération de la physique, annulant sa masse. D'un petit signe du doigt, il la fit s'élever d'une dizaine de centimètres.

« Si tu prends pas trois plombes je t'aide, sinon tu retournes voir ton mentor pour lui demander ce que t'as oublié. »

Grimpant rapidement sur le banc, Growl pointa sa truffe en direction de cette humaine qui "volait" comme cela arrivait parfois à son maître. Joyeux sans raison, il lâcha un aboiement plein d'enthousiasme, suivant des yeux ce qui allait se passer, la langue pendante, vivant dans un bonheur sans bornes en tant que bon toutou qui ne comprenait rien à la vie.
Général
Détails
HRP
avatar
Administrateur
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Patty le Mer 20 Juil 2016 - 2:35

-  Pour faire simple on va dire que je défie les lois de la physique, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué en entrant.

Il l'avait dit d'un ton "stating the obvious". Cela me vexouillait quelque peu. Comment je pouvais savoir que c'était de la physique, pure et dure ? En première L, le peu de sciences que je faisais était de la littérature en SVT. Savoir faire un commentaire argumenté, on nous demandait que ça, c'était tout.

Il affichait un sourire en coin, qui dévoilait, je ne savais quoi. Par réflexe de me sentir en plein travail, j'attachai instinctivement ma ceinture à outil autour de ma taille, la garnissant bien comme il fallait. Maintenant, il ne manquait plus que l'échelle.

- On a pas de local avec du matériel ou je ne sais quoi, affirma-t-il d'un ton sérieux. On a pas toutes les ressources d'un complexe militaire, ici, ne pense pas trouver tout ce dont tu as besoin à chaque fois sur place. C'est le meilleur moyen de faire crever tout le monde en expédition.

Pour la peine, ma boule revint me plomber.

- Et merde...

Génial.

Comment j'allais réparer la climatisation, si je ne pouvais même pas l'atteindre ? Pourquoi m'avait-on pas dit plus tôt qu'il fallait que j'apporte une échelle avec moi ? Je détestais mon mentor. Je m'imaginais déjà rentrer à l'atelier de travail, adresser la parole à Mr. Allen, et.. La honte. "Argh. N'y pensons pas."

- Bon, je vais te donner un coup de main. Et vu que tu es curieuse...

Hmm ? Il ouvrit son poing, créant une boule d'énergie électrisante.

Je déglutis dangereusement. J'ouvris grand les yeux, redoutant d'être tombée sur un fou furieux, psychotique, sans limite. Je plaçai mes mains par réflexe devant moi .

- Non, Non ! NON, NON !

Il la balança sur moi. Je poussai un cri, en voyant une bulle m'enveloppait, en une fraction de seconde. Je m'élevai ensuite dans les airs, sans aucun contrôle de ma part. Enfin. Pas vraiment dans les airs, mais la sensation était tout comme, je n'avais pas du tout pied.

Putain.

Mes jambes tremblaient, je n'avais jamais ressenti ça, ni vu ça de toute ma vie. Si je n'étais pas autant déshydratée, je me serais sûrement pisser dessus.

-  Si tu prends pas trois plombes je t'aide, sinon tu retournes voir ton mentor pour lui demander ce que t'as oublié.

Sérieusement ?

- J'aurais mille fois préféré une échelle ! M'exclamai-je au bout de ma vie.

Je me retournai vers le système de climatisation. Bizarrement, flotter dans les airs, ne m'avait pas fait perdre tout mon sens d'équilibre. Mais. Quand même. C'était assez fou, au final. Qui aurait cru qu'un jour, je volerais au-dessus du sol, parce que quelqu'un aurait un pouvoir, qui dit fuck, à la physique ? Je souriais de bonheur : c'était la première fois depuis le transfert. Je me sentais comme Arthur Weasley, Amos et Cédric Diggory après avoir pris le portoloin, dans le quatrième film. Rien que d'y penser, j'en riais stupidement. (Même si c'était largement, ridicule. J'étais à dix centimètres du sol.)

- Dé.. Déjà, je ne sais pas du tout combien de temps ça va me prendre. Ça peut durer... Deux heures, comme quinze minutes. Je ne connais pas vraiment... Même pas du tout, le problème de cette clim'.

Pour la peine, je mis la lampe torche frontale et l'allumai. Je pris ensuite le tournevis, et commençai la manoeuvre de base, qui était d'inspecter l'appareil. La crasse emplissait le conduit. Je soufflai un coup et m'étouffai. Je faillis tomber mais, c'était impossible, puisque j'étais dans une bulle énergétique, à base de fuck antigravitationnel. Vu la construction simpliste de la clim, il me fallait au final peu de temps pour tout inspecter : rien ne clochait.

Oula. Je vis le problème : un tuyau était tellement encrassé, que rien ne pouvait passer à travers. En tout cas, pas l'air frais. Juste l'air dégueulasse, un peu trop chaud pour servir à quoique ce soit.

- Au final, ça va ! C'est.. C'est juste un tuyau un peu trop sale. Le temps que je nettoie, c'est bon.

C'est ce que je fis : je pouvais sentir le souffle glacial passer timidement entre les moutons de poussière. Mince. J'avais oublié d'éteindre la clim'. J'actionnai le bouton off d'urgence, basta. Je décrassai les conduits, bim : en moins de deux c'était fait. Je revissai, et m'éloignai assez pour appuyer sur l'interrupteur d'allumage. La clim' souffla d'une vigueur attendue.

- C'est bon !

Pour la peine, j'enlevai un mouton de poussière de mes cheveux.



Dernière édition par Patty le Mar 26 Juil 2016 - 0:49, édité 5 fois
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Erik Vargas le Mer 20 Juil 2016 - 18:54

Dans quoi s'était-il encore fourré ? Si le problème de la climatisation était un brin trop complexe pour la gamine, elle allait probablement mettre trop de temps à la réparer. Le temps, il l'avait, pour une fois, mais même si elle était petite et légère, il ne pouvait pas la maintenir indéfiniment dans les airs avec ses pouvoirs.

- J'aurais mille fois préféré une échelle !

Erik roula des yeux : ah, les gamins, jamais contents. En plus, l'échelle était tellement moins sûre que lui avec son pouvoir. Sans interrompre sa concentration, il fit quelques pas et alla s'asseoir sur le banc, à côté de sa gourde, qu'il attrapa pour boire. Il avait appris au sein de l'armée que les entraînements sans boire régulièrement, ce n'était pas très sain.

N'écoutant qu'à moitié les autres paroles de la jeune mécanicienne, espérant tout de même qu'elle n'allait pas prendre deux heures, il l'envoya plus haut, au niveau de la machine défaillante, afin qu'elle puisse se mettre au travail.

En y repensant, ses quelques années dans l'univers militaire l'avait endurci et fait découvrir tout un tas de truc, qu'il s'agisse de la base dans divers domaines, mais aussi pas mal de choses complexes... même l'amour, c'est pour dire.

Chassant les pensées déprimantes qui tentaient de l'assaillir en traître, il se focalisa sur le présent, Growl s'étant collé à sa main pour déclencher un automatisme de grattouilles duquel il n'hésitait jamais à abuser lorsque son humain préféré avait la tête ailleurs.

- C'est bon !

D'un mouvement, il la fit redescendre, ni trop vite, ni trop lentement, et dissipa d'un coup l'énergie d'altération qui l'englobait.

« Y'a pas à dire, mais t'es vachement plus facile à déplacer qu'un ursaï enragé. »

Se redressant, il se rapprocha et se plaça en dessous de la machine soufflant un air frais des plus agréables, surtout après sa séance d'entraînement.Torse nu et directement sous le climatiseur, il ne put retenir un léger frisson de satisfaction : bon il n'allait pas rester bien longtemps comme ça, c'était le meilleur moyen de choper la crève, mais sur le coup, c'était divin.

« Parfait, tu viens d'empêcher une émeute de drogués des entraînements, ceux-ci sont encore plus dangereux que les addicts à l'alcool... Car ils sont en pleine possession de leurs moyens. fit-il d'un air mi-sérieux, mi-amusé. Tiens, t'as soif ? »

Il lui tendit sa gourde. Non pas que son boulot avait été éreintant, mais quelque chose lui disait qu'elle n'allait pas dire non.

« Si ton mentor commence à te lâcher petit à petit, pense à vérifier que tu sais bien te servir de ton communicateur, afin d'accéder au logiciel d'affectation de l'Artisanat. Afin de bien régler ton profil, histoire que tu ne sois pas affectée aux trucs un peu trop dur. Bon si ça se trouve il t'en as déjà parlé. »

Cela arrivait que des travailleurs bien trop habitués à la routine oublient d'expliquer quelques détails essentiels aux nouveaux arrivants. C'est pour cela qu'Erik assassinait du regard la commandante à chaque fois qu'elle décidait de lui mettre une nouvelle recrue dans les pattes. Heureusement cette femme était redoutable, intelligente et dévouée... Tout ce qu'il fallait pour en faire une supérieure respectable.
Général
Détails
HRP
avatar
Administrateur
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Patty le Jeu 21 Juil 2016 - 23:43

Il me fit redescendre aussitôt.

- Y'a pas à dire, mais t'es vachement plus facile à déplacer qu'un ursaï enragé.

Je pris ça comme un compliment. Surtout lorsqu'il se mit devant le conduit, pour profiter du bon air frais qui en sortait. Je m'imaginais Diana : "Eh ouais, c'est grâce à bibi", aurait-elle dit, si elle avait été capable, de faire de la mécanique.

- Parfait, tu viens d'empêcher une émeute de drogués des entraînements, déclara-t-il avec humeur. Ceux-ci sont encore plus dangereux que les addicts à l'alcool...  Car ils sont en pleine possession de leurs moyens.

Sa remarque me fit lâcher un sourire rieur. Décidément, les bonnes plaisanteries m'avaient quelque peu manquées.

- Tiens, t'as soif ?

Il me tendit sa gourde. Je la pris sans attente. Avec ces émotions remontées d'un ancien temps, j'avais très très soif. Je devais avoir d'énormes auréoles. Je regardai discrètement pour voir, j'avais un t-shirt noir. Donc ça allait. Il y avait juste un peu l'odeur corporelle : un mélange de rouille et d'enfermé. Exquis.

Pour la peine, je finis sa gourde d'un trait. Ce qui n'était pas très poli.

- Si ton mentor commence à te lâcher petit à petit, pense à vérifier que tu sais bien te servir de ton communicateur, afin d'accéder au logiciel d'affectation de l'Artisanat. Afin de bien régler ton profil, histoire que tu ne sois pas affectée aux trucs un peu trop dur. Bon si ça se trouve il t'en as déjà parlé.


Ce qu'il dit me fit tilter. Je lorgnai mon bracelet d'un air songeur. Je ne l'avais utilisé que deux fois, au cour de mon existence à la cité. C'était des messages d'urgence venant de Mr. Allen. C'était vrai que je n'avais pas, exploré toutes les interfaces holographiques, que m'offrait mon communicateur.

- Merci du conseil.

Pour la peine, j'actionnai le communicateur. Une surface holographique se mit à illuminer la pièce : je fis glisser pour voir mon profil. Oui, c'était marqué réparatrice, comme je m'attendais à le voir. J'avais même le contact de Mr. Allen : si ce n'était pas beau ça.

- Je ne pense pas qu'il puisse.. M'affecter à des trucs, trop durs. Au final, pour ma première, j'ai dû réparer une clim', donc ça va.

Je commençais à remballer ma ceinture à outil : tournevis, tout le reste quand.

Le bruit de la terreur sonna. Une alarme retentit de partout, comme si elle venait des murs.

Je me retournai vers l'homme au visage barré, affichant un air mi-incompréhensif, mi-paniqué.

Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Erik Vargas le Lun 25 Juil 2016 - 22:16

- Je ne pense pas qu'il puisse.. M'affecter à des trucs, trop durs. Au final, pour ma première, j'ai dû réparer une clim', donc ça va.

Haussant les épaules, Erik préféra garder sa remarque pour lui : bien sûr que son mentor pouvait l'envoyer sur quelque chose de contraignant et difficile, afin de rejeter la faute sur elle, c'était déjà arrivé, et pas qu'au sein de l'Artisanat. Cette vague de pessimisme fut néanmoins coupée par une alarme qu'il ne connaissait que trop bien.

« Oh fuck.. » grogna-t-il.

Ne pouvait-il pas se cacher dans son lit, s'enrouler dans sa couverture et prétendre qu'il n'existait pas ? Bien sûr que non, il était sergent, il avait des responsabilités, et de toute manière cette alarme signifiait que des monstres s'étaient infiltrés dans le Siège. Pas bon ça, le Conseil devait être protégé, et l'apparition soudaine de monstres à cet endroit était toujours inquiétant : car oui, les survivants avaient beau mettre en place toutes les sécurités possibles et imaginables, il arrivait de temps en temps que des monstres apparaissent "comme par magie" au sein de la cité. Et comme la magie existait bel et bien... cela ne laissait pas de place au doute.

« Je t'aurais bien dit de rester ici, mais j'ai peur qu'en te laissant seule, quelque chose déboule ici en défonçant la porte. Suis moi et reste là où je peux te voir. »

S'étant dirigé vers le coin de la grande salle où il avait déposé son arme et "armure" en entrant, il marqua une pause et se tourna vers la jeunette.

« Et dis moi, que je sache... T'es capable de te défendre toute seule ou bien je dois faire gaffe de ne pas te perdre au moindre problème ? »

C'était assez direct comme question, mais bon...  Il avait l'habitude de connaître assez bien les combattants sous ses ordres alors il pouvait les déployer plus facilement ou organiser des stratégies presque sans y réfléchir. Ne perdant pas une seconde, il enfila son haut renforcé, attacha son arme dans son dos et repoussa un peu Growl qui était venu s'empêtrer dans ses jambes sous le coup de la peur. Décidément, ce chien serait-il utile un jour ?

Son entraînement l'avait un peu fatigué, mais avec l'adrénaline apportée par une situation un peu plus "concrète", cette demi-heure d'exercice pouvait s'apparenter à un échauffement. Bon d'accord, un peu plus que cela, mais il fallait relativiser : en cas de pépin, il n'était pas le seul membre de la Défense dans les environs. Il fallait juste espérer qu'il ne s'agissait pas d'une émergence massive de monstres.
Général
Détails
HRP
avatar
Administrateur
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Patty le Dim 31 Juil 2016 - 17:54

- Oh fuck...

Son visage se décomposa à vue d'oeil.

Et merde. Ça puait le danger. La panique montait. Les larmes aussi. Mon coeur battait beaucoup trop fort.

- Je t'aurais bien dit de rester ici, mais j'ai peur qu'en te laissant seule, quelque chose déboule ici en défonçant la porte. Suis moi et reste là où je peux te voir.

Okay, donc on risquait carrément la mort en fait ! Une vague de terreur envahit ma poitrine. Mes genoux étaient à deux doigts de s'affaisser. Aoutch. Le temps s'écoula beaucoup trop rapidement. J'avais l'impression que mon cerveau gelait sur place...

- Et dis moi, que je sache... T'es capable de te défendre toute seule ou bien je dois faire gaffe de ne pas te perdre au moindre problème ?

Il était maintenant armé, comme prêt à massacrer des aliens. Putain. C'était exactement, ce qu'il allait faire ! Ironie quand tu nous tiens.

- J'ai vécu en France, et j'ai seize ans. Je n'ai jamais fait sport de combat, bien sûr que je ne peux pas me défendre toute seule.

J'étais vraiment très désagréable avec lui. Ce n'était pas cool. La culpabilité vint renchérir mon sentiment de panique. Je m'approchai de lui rapidement, remarquant du coin de l'oeil le chien, et abandonnant ma boîte à outil. Putain. Et si je ne la retrouvais plus, et que les aliens la mangeaient, ou je ne savais quoi ?! M. Allen allait me tuer, il m'avait expliqué l'importance de ne pas se retrouver avec des outils en perdition, c'était autant à proscrire que le gaspillage presque.

Putain. Et si j'emmerdais mon mentor ? Il pouvait bien me pardonner, c'était une question de vie ou de mort. Merde.

- Je suis vraiment désolée, j'voulais pas être désagréable. lâchai-je subitement, la voix saccadée, la plus sincère du monde. J'ai juste pas envie de mourir aujourd'hui.


Dernière édition par Patty le Mar 2 Aoû 2016 - 4:16, édité 1 fois
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Quartier Général de la Défense

Message par Erik Vargas le Mar 2 Aoû 2016 - 2:52

- J'ai vécu en France, et j'ai seize ans. Je n'ai jamais fait sport de combat, bien sûr que je ne peux pas me défendre toute seule.

Ah, la déception, pourquoi les choses étaient-elles toujours compliquées ? Bon, trop en demander à une gamine n'était pas non plus dans ses habitudes. Elle n'avait pas mentionné le moindre pouvoir, donc elle ne devait pas avoir grand chose d'utile ou bien elle ne connaissait sans doute pas du tout ses capacités. Tant pis... Il n'y avait pas de "pouvoirs inutiles", juste des trucs adaptés à d'autres contextes. Sauf que là, il n'aurait pas dit non à une adepte du feu, ou une gamine capable de se protéger toute seule.

- Je suis vraiment désolée, j'voulais pas être désagréable. J'ai juste pas envie de mourir aujourd'hui.

Grognant d'un air amusé, il lui jeta un regard l'incitant à se calmer.

« Pas grave, personne ne va mourir aujourd'hui. »

Du moins, il l'espérait. Mais normalement il pouvait gérer... Il n'avait pas été promu sergent pour rien, non ?

« Aller, en route, je compte pas laisser ces choses s'installer. J'espère juste que ce sont pas des trucs trop chiants à buter. »

Actionnant la poignée de la salle d'entraînement et l'ouvrant ensuite pleinement d'un coup d'épaule, il braqua son arme à gauche... à droite... RAS. Faisant signe à la gamine de le suivre, il s'avança un peu, pour avoir un peu plus de visibilité. Un éclair pâle le fit réagir au quart de tour : quelque chose venait de prendre ses jambes à son cou, sur sa droite, en direction du bâtiment du Conseil.

« Suis-moi, vite. »

La plupart du temps, courir après une créature de ce monde était la chose la moins intelligente à faire, mais ici, au sein de la cité, il fallait se battre, ne pas laisser du terrain aux monstres. C'était son job.

Au détour du bloc formé par le bâtiment qu'ils avaient quitté, il le vit : moitié félin,  moitié reptile, le corps recouvert ça et là d'écailles robustes, une longue queue puissante, des griffes acérées, une truffe captant la moindre odeur, deux petites oreilles dressées vers le ciel... le pamulien s'était arrêté dans sa course pour voir ce qui le suivait.

** Un seul, c'est largement jouable. ** songea-t-il...

Et tandis que le sergent se flagella intérieurement pour avoir pensé trop vite, une deuxième créature tourna l'angle et s'approcha de son collègue. Au vu du contexte, il ne pouvait pas s'agir d'une illusion. Un autre détail confirmait cela, mais il n'était plus l'heure d'analyser les choses.

Deux... C'était jouable, moins qu'un seul, mais quand même.

« Reste bien en arrière, et crie si quelque chose débarque de l'autre côté. Garde un œil sur mon chien aussi, ne compte pas sur lui pour te sauver. »

Comme l'éclair, une vague d'énergie bleuâtre se matérialisa tout le long de son bras droit, se rassemblant en une fraction de seconde au niveau de sa main. Il envoya le tout comme un lanceur au baseball. Le projectile accéléra brutalement en plein vol et percuta la première créature, l'envoyant valser au loin et s'écraser contre un mur, lâchant un bruit entre le feulement et le grognement.

Sans la moindre seconde de répit, le membre de la Défense empoigna son arme et tira aussitôt sur le second prédateur. Il en avait écarté un pour temporiser le combat et éviter d'être débordé trop vite, mais cela n'allait pas durer éternellement. Les balles touchèrent la créature à la tête et à une épaule avant qu'elle ne se mette à bondir pour esquiver, rendant les tirs tout de suite moins efficaces... Jusqu'au moment fatidique du chargeur vide. Eh oui, ce n'était pas un jeu vidéo ou un film américain.

« Bon, merde. »

Dégainant son couteau de combat, il s'élança : pourquoi mettre tous ses espoirs dans une arme à feu toute rafistolée quand il pouvait aller au contact et profiter de ses pouvoirs avec lesquels il s'était entraîné depuis trois ans.

Le voyant s'approcher, le pamulien blessé feula et envoya un rapide coup de patte. Dans une pulsation magique, Erik annula aussitôt son propre élan pour ne pas venir s'empaler tout seul sur ces griffes d'une taille assez effrayante. Une fois le danger passé, il asséna une attaque en visant la gorge tandis qu'un deuxième coup de patte s'abattit sur lui. Plongeant sa lame un peu plus loin, bien décidé à achever le monstre, il se concentra pour amortir au mieux possible l'attaque sur son bras gauche.

Tombant au sol, à moitié recouvert par l'animal qui s'écroula sur lui, encore en vie et essayant de lui croquer le visage, il vit un autre éclair beige le dépasser. Mince, la gamine et Growl ! Pourtant l'autre pamulien qui s'était mangé le mur s'approchait vers lui... Y en avait-il un troisième ? Avec un peu de chance, il s'agissait d'une illusion envoyée pour évaluer le danger que pouvaient représenter l'humaine et le chien. Cela ne l'empêchait pas de pouvoir donner des coups de patte ou de crocs assez problématiques.

« Fait gaffe, c'est probablement une illusion. cria-t-il. Suffit de le blesser un minimum »

Sauf qu'elle n'était qu'une incapable, rien de méchant, c'était elle qui lui avait dit, non ? Il devait donc la sauver. D'un mouvement brusque, il termina son égorgement du pamulien couché sur lui et repoussa la carcasse de la créature, se relevant difficilement.

« Reste là, saloperie... » grogna-t-il.

Serrant les deux poing, son œil laissa échapper une pulsation de son énergie bleue tandis qu'il souffla pour se concentrer sur sa prochaine action. Étirant les bras et pointant les paumes vers le bas, les doigts crispés comme des griffes, il fit apparaître une zone gravitationnelle aux pieds de la créature qui bondissait déjà sur la jeune membre de l'Artisanat. La créature tomba au sol et s'immobilisa, entravée par une soudaine hausse de la force qui l'attirait au sol.

« Fait quelque chose ! »

Si elle n'était pas là depuis longtemps, elle ne devait pas comprendre ce qu'il lui demandait : les illusions de ces créatures pouvaient griffer et mordre presque aussi fort que l'original, mais disparaissaient à la moindre blessure.

En parlant de l'original, ayant récupéré de son "accouplement" forcé et brutal contre le mur, le pamulien était bien décidé à se venger de cet humain qui l'avait embêté.

« Vite ! Il faut que tu le ... »

Son souffle fut violemment coupé alors que l'ex-militaire se retrouva avec un fauve sur le dos... Oui, littéralement. Perdant équilibre et concentration, il bascula en avant, sentant l'énergie de son pouvoir se dissiper d'un coup, libérant l'illusion hostile.
Général
Détails
HRP
avatar
Administrateur
 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum