Roux Crayon et Maigre Couteau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roux Crayon et Maigre Couteau

Message par Velhelm Peikko le Ven 29 Sep 2017 - 19:00

Velhelm était nerveux. Dehors dans la cité, il ne marchait pas dans les rues. Il longeait les murs.

*J'espère qu'ils ne remarqueront rien... *

Il déglutissait beaucoup trop souvent. A chaque fois qu'il tournait à un angle de rue, il s'arrêtait quelques instants, dos contre le mur. Puis il jetait un coup d’œil dans la rue d'où il venait. Il fallait qu'il s'assure que personne ne le suivait.

Ses yeux se baissèrent dans le paquet qu'il tenait contre sa poitrine. Un petit paquet pas très gros, emballé dans une espèce d'emballage de feuille cartonnée. Il y avait une odeur de viande et de mort qui s'en dégageait.

*Je ne dois pas trop tarder. Les effets pourraient être moindres voire pire... *

Velhelm reprit alors son chemin. Il parvint à revenir dans son bureau et se retrouva face à sa table de travail. Dessus se trouvait un réchaud, son couteau de cuisine et le petit paquet déballé.

*Bon, je ne vais pas regarder pourrir la viande. Que l'expérience commence ! *

[…]

Velhelm se trouvait dans les rues de la cité. Il était excité par la magie qui circulait dans son corps. C'était tout nouveau. Et c'était super grisant !

C'est alors que les cris tuèrent les drogues de bonheur qui circulait dans l'organisme du Chercheur. Il s'arrêta, son dos immatériel contre le mur, à l'angle d'une rue. Il essaya de dompter sa respiration, puis il compta jusqu'à dix.

Il osa jeter un coup d’œil dans la rue d'où provenait les bruits. Et ce qu'il craignait qu'il arrive arriva : la Défense était à ses trousses !

Il se mit alors à courir. Ses pieds martelaient le sol. Certains habitants de la cité le regardèrent passer, se demandant si cet homme n'avait pas perdu la raison. En même temps, il était si maigre et si étrange avec cette coupe de cheveux qui rappelait Elvis.

Quand il s'arrêta au croisement suivant, que son dos matériel touchait le mur, sa cage thoracique subissait la respiration lourde de ses poumons. Il tourna la tête dans la rue d'où il venait et découvrit que la Défense était toujours à ses trousses. Il y avait même une femme qu'ils poursuivaient ! Pourquoi ?!

Alors, sans réfléchir, Velhelm attrapa la femme lorsqu'elle arriva au croisement. Il fit appel à la magie de l'Ursai qu'il avait mangé. Les deux corps devinrent immatériels et ils se retrouvèrent à l'intérieur d'un bâtiment.

La Défense les dépassa et le bruit de leur course devint lointaine. Ils étaient sauvés.

Velhelm se laissa glisser sur le mur et s'effondra. Ses fesses frappèrent le sol tandis qu'il reprenait sa respiration. Une goutte de sueur coulant le long de son visage.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Roux Crayon et Maigre Couteau

Message par Helen M. Earhart le Jeu 12 Oct 2017 - 14:36

SaTurn is Far Behind



.

- Hey ! Stoppez là !

Il court, il court le furet, le furet roux de la cité, il court il court le furet, le furet roux qui vous a volé. Il slalome entre les pavés, il slalomes entre les allés. D'ailleurs où voles-tu petit Roussignol? Pourquoi t'échappes-tu? C'est peut-être parce que tu as abîmé un arbre dans le quartier de la recherche. Franchement, à quoi pensais-tu en retirant l'écorce? En plus c'est pas la première fois que tu te fais poursuivre. A force, tu vas connaître la Cité sur le bout des doigts et toutes ses petites cachettes. Tu cherchais juste a créer de la colle avec ta sève volée? Tu penses que ça peut marcher? Et pourquoi la colle? Oh ! Pour tes pinceaux, je vois. Tu les fabriques toi même, ingénieux.

- Hey ! L'Roussignol ! On va te foutre en cage si tu...

Si tu quoi? Il est essoufflé l'camarade de jeu ! En même temps toi aussi. Tu as beau être légère comme une plume, tu en es pas moins menue. Tu n'es pas très endurante, et tes petits muscles d'oisillon te font mal. Tu ne vas plus tenir très longtemps. Tes joues sont rouges, ta respiration est forte, ton cœur bat comme un petit tambourin pour enfant. Deux fichues années à courir, à faire des recherches et a travailler pour cette Cité qui l'humiliait. Le Roussignol a fait-ci, il a fait ça. Encore échappée, c'est qu'une folle. Attention elle pose les mains partout... ça va aller hein? Si toi, jeune femme étais aussi célèbre, c'était seulement a cause de ta peur. Sans compter la fois de ton transfert ou tu étais arrivée endormie et a poil. Ni la fois ou tu as tenté de t'échapper de l’hôpital, avec pour vêtement que la chemise stérile et blanche. Bref. Et aujourd'hui on te poursuivait pour un peu de sève. Le monde ne tournait vraiment pas rond. Peut-être que tu étais sur Saturne. Tu as compris ? Saturne pas rond.

A un croisement, tu tournes. Puis... tu comprends plus ce qu'il se passe. Un truc t'empoigne le bras... et te tire vers un mur. Tu fermes les yeux attendant le choc... qui ne vint pas. Enfin si, mais pas comme tu l'attendais. Tu tombes seulement tête en avant contre un sol froid et dur. Le truc t'as lâché. Tes genoux te font un peu mal, alors tu te relève un peu en grimaçant, et en les frottant doucement. "Ouille..." Tu regardes le sol. Du béton coulé un peu gris/clair. La seule source de lumière venait d'en face. Une petite fenêtre à la vitre brisé et jaunie. Une sorte de vieil entrepôt, avec des objets un peu partout du style tournevis, vis, engrenage... et des horloges. Un atelier d'Horloger? Ou un dépotoir de quincaillerie plus fonctionnel... Tu ne sais pas trop. Comment avais-tu atterrit ici? Un nouveau transfert? Tes lèvres se soulèvent, tes yeux pétillent. Tu étais rentrée sur Terre ! Tu danses, tu t'amuses, tu es heureuse...

- J'suis rentrée à la maison !! J'suis suis Terre !! Je vais te retrouver Lydie !!!

Tes yeux se tournent vers l'Homme à la drôle de coupe. Était-ce lui qui t'avait ramené? Tu es heureuse, tellement que tu sais pas quoi lui dire.. seulement un "merci". Tes yeux s'embrument, ton sourire se fait encore plus grand. L'espoir de retrouver Lydie est plus présente que jamais. Tu étais enfin de retour sur Terre. Grâce à cet homme. L'oiseau était enfin libre. Il était sorti des engrenages, de cette cage rouillée. Sortie de ce Saturne aux anneaux qui l'enserrait.     
Général
Détails
HRP
avatar
 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum