Expédition α

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Expédition α

Message par Velhelm Peikko le Jeu 16 Mar 2017 - 19:17

Velhelm hocha de la tête. S'il ne savait rien à propos du minerai énergétique, il se devait d'en apprendre davantage sur le reste. Il chercha donc parmi ces nombreux petits sacs le nécessaire à prendre des notes. Des feuilles et un crayon, c'est tout ce qu'il demandait.

« Vous voilà. »

Il s'assit en tailleur, facilitant ainsi les croquis rapides qu'il allait prendre. Il tourna la tête de gauche à droite, à la recherche de signes distinctifs. Il y en avait un gros qui fit tendre les muscles dans le cou du chercheur. L'arbre Atlas.

*Est-ce que je demande la direction dans laquelle se trouve la cité ? Non, ça ne me servirait pas à grand chose. Je ne vais pas pouvoir tracer une carte avec des distances précises. Donc... *

Velhelm esquissa l'arbre Atlas par rapport à la position de la rivière. Ensuite, il se releva et s'approche de l'eau. Il regarda une extrémité puis l'autre, afin d'en dessiner la courbure qui pourrait être caractéristique. Et donc facilement retrouvable pour une future expédition.

« Merde ! »

La feuille était trop petite. Velhelm la posa donc par terre. Il n'eut pas le temps de sortir une autre feuille à côté de la première qu'un coup de vent la faisait se déplacer !

« Ouf ! Sauvé de l'eau. »

Le chercheur prit donc une pierre et découvrit la présence de petits insectes noirs. D'abord méfiant, il fit un pas en arrière, craignant un pouvoir inconnu. La peur se trouva très vite mélangée à cette curiosité scientifique et magique qui grandissait de jour en jour. Puis le sens des réalités le rattrapa lorsqu'il vit le coin de sa première feuille commencer à se soulever. Il posa donc la pierre dessus.

« Sergent, est-ce que vous savez quelque chose à propos de petits insectes noirs ? Est-ce dangereux ? »

En écoutant la réponse, Velhelm dessina un petit insecte entre le dessin de l'arbre Atlas et le contour sinueux de la rivière.

La conversation prit court rapidement alors qu'un nouveau bruit devenait suspicieux. Le bruissement de feuilles. Velhelm plissa les yeux et observa le buisson duquel il avait fait un prélèvement. Quelque chose s'agitait derrière le végétal.

*Derrière ? Pas plutôt à l'intérieur ?... *

Et si c'était... ?

*Non. Est-ce que ce serait un Etoibal ? *
Général
Détails
HRP
 


Re: Expédition α

Message par Deliah Leucosie le Lun 3 Avr 2017 - 17:16

RP super court, je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment mais je débloque le RP quand même ><


Deliah hocha la tête, flattée par le compliment de sa Sergente mais sans pour autant perdre sa lucidité. Oui, elle avait gagné du temps face à la créature, voire l'avait fait fuir, mais ce n'était pas une raison pour se reposer sur ses lauriers. Ils étaient toujours dans la forêt, leur mission toujours en stand-by. Rien n'était terminé.
Ils devaient surtout trouver un endroit pour traverser la rivière, avait indiqué Cox. Le plus compliqué étant sans doute de faire passer le robot, plus que les membres de l'expédition. Pendant que le chercheur du groupe semblait se perdre dans ses analyses, Deliah se mis à chercher un endroit plus calme et pas trop profond pour traverser, aussi loin que ses yeux le lui permettait.

Brusquement, des bruits vinrent éveiller l'attention de la combattante. Cela ne ressemblait pas à des sons connus, et dans le contexte elle le mettait tout de suite sur le compte d'un être vivant, animal sans doute. Lorsqu'elle identifia la source du bruit, elle sut qu'elle avait eu partiellement raison : c'était bien un être vivant, mais ça avait une apparence végétale.

Elle le pointa du doigt, sans aucune subtilité :

- Vous pensez que c'est dangereux ?

Dans le doute, elle sortit sa machette. Au pire ce serait une fausse alerte. Au mieux, plutôt.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Charleen Imbach le Jeu 20 Avr 2017 - 10:50

Désolée pour le retard !! J’ai pas mal de choses en ce moment …


Cox (Reese Cox)
Sergent - 53 ans
Ce qui frappe en premier lorsque l'on rencontre Cox ce sont ses yeux gris, tellement pale qu'ils paraissent presque blancs. Ses yeux gris, et son regard dans le vague.

Cox est une femme de poigne, volontaire et décidée. Cela n'a pourtant pas toujours été le cas. Elle perdit la vue à 21 ans, alors qu'elle était encore sur terre, à la suite d'une maladie. Elle mit longtemps à accepter son handicape et à apprendre à vivre avec. C'est le sport qui la sauva. Elle qui n'avait jamais particulièrement aimé cela se retrouva anéantie de ne plus pouvoir bouger comme avant. Elle se mit donc à la course, guidée par Hans, ses yeux.

à trente-quatre ans, Cox fut transféré dans ce nouveau monde. Le fait de recouvrer la vue atténua quelque peu la perte de ses proches. Enfin, la vue, une sorte de vue. Car Cox appréhende pas le monde comme vous et moi. Elle voit la magie, l'aura magique des personnes, des animaux ou encore des plantes. Elle voit les ondes magiques envoyées par les êtres vivants, ce qui se révèle d'une aide précieuse pour parer les attaques. Cox fut donc affectée au secteur de la défense où elle finit sergent.




Cox était décidée à reprendre la route sur le champ mais Velhelm prit ses paroles comme un encouragement à ses recherches. La sergente leva les yeux au ciel, agacée par cette curiosité scientifique qu’elle ne comprenait pas. Elle en connaissait néanmoins l’utilité et était prête à user d’un peu de sa patience pour que le chercheur puisse étudier.
Pour faire passer le temps, Cox entreprit de trouver la trousse de secours dans laquelle elle dénicha des bandages pour son poignet. Cela ne risquait pas d’effacer la douleur mais elle espérait que la blessure ne s’aggrave pas. Chaque mouvement était particulièrement douloureux.

Alors qu’elle était occupée avec ses bandages, Velhelm l’interpella. Il lui posait une question à propos d’insectes. Non seulement Cox n’était pas une spécialiste des créatures locales – hormis celles qui attaquaient la cité – mais en plus sa vision magique ne l’aidait pas spécialement à identifier les choses. C’était tellement différent de la vue classique qu’elle n’avait souvent pas les mêmes références que les autres. L’Anglaise regarda néanmoins vers ce que lui montrait Peikko. Elle détourna les yeux aussitôt.
- Je ne vois rien, ces pierres m’aveuglent.

Les survivants n’eurent pas plus le temps de débattre sur ces nouveaux insectes car un bruit suspect se fit entendre dans le buisson à proximité.
La sergente laissa échapper un juron. Elle coinça son bandage à la va-vite et se saisit de son arme dans la foulée. Le monstre de tout à l’heure ne les avait tout de même pas suivis ?!
- Vous pensez que c'est dangereux ?, demanda la soldate, machette au poing.
- Sais pas, répondit Cox. J’vois rien.
Ou peut-être … à travers les branchages mouvants qu’elle voyait comme des ombres, il lui sembla apercevoir un petit point lumineux. Un point qui devenait de plus en plus net …

A n’en pas douter, ce qui s’approchait du groupe avait des facultés magiques. Cela ne ressemblait à rien de ce qu’avait déjà pu voir la cinquantenaire, mais il y avait toutes les chances pour que ce soit dangereux.
- Peikko, vous n’avez plus de viande ?!, questionna Cox dans le but de s’armer à nouveau de magie pour se défendre plus facilement.
Il lui avait cru comprendre que le jeune homme avait pris plusieurs recettes différentes, mais peut-être se trompait-elle.
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Re: Expédition α

Message par Maître du Jeu le Jeu 20 Avr 2017 - 10:54

Le petit groupe était sur le qui-vive. La tension augmentait au rythme des branchages qui s’agitaient. Finalement, une main en ferraille sortir du buisson. Elle fut suivie par une autre, puis deux pieds, un corps et une tête. Un petit robot d’un peu plus d’un mètre, à l’apparence humanoïde, faisait maintenant face au groupe.

C'était une création rudimentaire faite avec des pièces grossièrement taillées. Les années l'avaient usé et des bosses comme des rayures étaient visibles sur sa carcasse en ferraille. Deux boutons, l’un rouge et l’autre vert, ornaient son torse du côté gauche. Il ne semblait ni armé, ni équipé du moindre outil. Ses yeux étaient représentés par deux trous noirs et sa bouche par une pièce amovible qui s’agita :
- Cailloux, cailloux. Il faut des cailloux, Pri a faim. La voix était mécanique et éraillée. Un son de vieille radio.

Le robot s’approcha de la rive et se saisit de la pierre posée par Velhelm sur la feuille de papier.
- Mmmmmh, le bon caillou.
Et il l’engloutit.
Des bruits mécaniques s’échappèrent du petit homme de métal. Il s’agita un peu, secoua la tête. Il sembla réfléchir un instant puis les bruits cessèrent.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Velhelm Peikko le Sam 22 Avr 2017 - 8:40

Depuis les nombreux mois que Velhelm était arrivé sur ce nouveau monde, l'homme pensait s'être habitué. Mais... mais non. Visiblement, à rester reclus dans la cité des survivants n'avait fait que l'enfermer dans une petite bulle.

Il en était sorti et il comprenait rien.

*Un robot mangeur de pierre magique ? *

La Sergente lui avait posé une question.

« Je- Euh ? »

Mais sa première esquisse de cartographie commençait à montrer des signes d'échappatoire !

Velhelm se retint de courir chercher sa feuille. Ses yeux faisant des allers-retours entre le robot et sa carte. Le tas de ferraille stoppa soudain ses mouvements. Il semblait s'être mis en pause, peut-être pour recharger ses batteries. Alors le Chercheur bondit sur sa feuille avant qu'elle ne s'envole.

Ils n'avaient pas pris autant de risque pour revenir les mains vides à la cité.

Bon, il semblait y avoir un moment d'accalmie dans cette nouvelle crise. C'était le moment de répondre à la Sergente.

Velhelm ouvrit un de ces sacs. Il en tira un cylindre dont il dévissa le bouchon. A l'intérieur se trouvait des épines grosse d'un diamètre d'environ deux centimètres et d'une longueur avoisinant les trente centimètres. La couleur allant d'un gris sombre à un noir.

Sans prendre le temps d'expliquer ce que c'était, de quelle créature cela provenant, Velhelm ouvrit un deuxième de ces sacs pour en retirer un morceau de viande enveloppés dans du papier journal. Il étala la feuille par terre, le morceau du viande au milieu.

« Prenez chacun une épine. »

Le ton était autoritaire. Velhelm ne s'en rendit pas compte. Il était concentré, l'horloge tictaquant dans ses oreilles, augmentant son niveau de stress. De son fourreau sortit son couteau de cuisinier. Il allait envelopper la « croute » pour garder uniquement la partie de la viande la plus moelleuse lorsqu'il se rendit compte de ce qu'il faisait.

Il releva la tête et plongea ses yeux dans ceux aveugles de la Sergente.

« Ce sont des épines dorsales de la créature nommée Hexargus. J'ai découvert qu'en ingérant une partie de sa viande, on pouvait avoir accès à ses pouvoirs de poison paralysant. Ce n'est pas une immobilité complète. Plutôt un ralentissement des fonctions vitales. Impossible de courir. Voire, à de très fortes doses, ralentissement excessif des mouvements cardiaques menant à un état semblable à de la méditation. Mais je m'égare. »

Ses yeux allèrent de la Sergente, au robot, puis à la Guerrière et à l'autre fille silencieuse. Il revint finalement vers la Sergente.

« Je ne suis pas doué en stratégie. Alors, est-ce que l'on ingère maintenant cette viande ? »
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Deliah Leucosie le Dim 14 Mai 2017 - 13:07

Alors qu'ils s'apprêtaient à recevoir une créature inconnue et aux capacités magiques, ce fut un petit robot qui sortit des buissons. Son aspect était assez familier, cependant il semblait bien plus rudimentaire que tout ce qu'elle avait pu voir dans la Cité.
Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres. Ils n'avaient certainement pas grand chose à craindre d'une création humaine et quand bien même il les attaquait, il ne semblait guère dangereux. C'est alors qu'il se mit mangea une pierre, celle qui retenait le travail de Peikko.

Quelque chose titillait l'esprit de Deliah cela était assez dérangeant. Comme si son inconscient essayait d'attirer son attention sur quelque chose alors que son esprit se concentrait justement pour ne pas perdre mesure de ce qui se passait autour d'eux, des dangers qui pouvaient les guetter.
Un robot. Un robot de la Cité. Un robot qui mange des pierres. Un robot magique, puisque sa présence avait été remarquée par Cox.
Oui, il y avait quelque chose, mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Et pendant ce temps, Peikko s’affairait dans ses diverses possessions. Il ne tarda pas à leur tendre un nouveau morceau, coupant cours à la réflexion de la jeune fille.

Il se mit alors à expliquer de quoi il s'agissait :

« Ce sont des épines dorsales de la créature nommée Hexargus. J'ai découvert qu'en ingérant une partie de sa viande, on pouvait avoir accès à ses pouvoirs de poison paralysant. Ce n'est pas une immobilité complète. Plutôt un ralentissement des fonctions vitales. Impossible de courir. Voire, à de très fortes doses, ralentissement excessif des mouvements cardiaques menant à un état semblable à de la méditation. Mais je m'égare. »

Il s'égarait, oui, et surtout pas dans le bon endroit.

- Mais comment utilise-t-on ce poison ? s'exclama-t-elle, haussant le ton pour la première fois de l’expédition.

Ils n'étaient pas des Hexargus, et les êtres humains ne sécrétaient pas naturellement de poison. Alors quoi, cela se faisait pas la pensée ? Par la salive ? Par le sang ? Un simple touché ? Voilà qui, pour le coup, changeait pas mal de chose.
En tout cas, elle ne voyait guère l'intérêt de tels pouvoirs à cet instant précis. Le robot n'était clairement pas une menace et de toute manière il ne possédait pas de fonctions vitales : c'était juste des pièces de métal. Alors le manger maintenant, sans adversaire concret, cela risquait d'être du gaspillage.

- Je ne suis pas très douée en mécanique, mais il y a moyen de l'éteindre en appuyant sur le bouton rouge, là, elle indiqua le flanc du robot, vous ne pensez pas ? Enfin, si le circuit de l'interrupteur marche toujours.

Et si c'était bien un interrupteur. Quoi qu'elle ne voyait pas bien ce que cela pouvait être d'autre, compte tenu du fait que c'était un objet créé par la main de l'homme.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Charleen Imbach le Dim 21 Mai 2017 - 10:36

Cox (Reese Cox)
Sergent - 53 ans
Ce qui frappe en premier lorsque l'on rencontre Cox ce sont ses yeux gris, tellement pale qu'ils paraissent presque blancs. Ses yeux gris, et son regard dans le vague.

Cox est une femme de poigne, volontaire et décidée. Cela n'a pourtant pas toujours été le cas. Elle perdit la vue à 21 ans, alors qu'elle était encore sur terre, à la suite d'une maladie. Elle mit longtemps à accepter son handicape et à apprendre à vivre avec. C'est le sport qui la sauva. Elle qui n'avait jamais particulièrement aimé cela se retrouva anéantie de ne plus pouvoir bouger comme avant. Elle se mit donc à la course, guidée par Hans, ses yeux.

à trente-quatre ans, Cox fut transféré dans ce nouveau monde. Le fait de recouvrer la vue atténua quelque peu la perte de ses proches. Enfin, la vue, une sorte de vue. Car Cox appréhende pas le monde comme vous et moi. Elle voit la magie, l'aura magique des personnes, des animaux ou encore des plantes. Elle voit les ondes magiques envoyées par les êtres vivants, ce qui se révèle d'une aide précieuse pour parer les attaques. Cox fut donc affectée au secteur de la défense où elle finit sergent.




Cox ne comprit pas tout de suite que ce qui venait de surgir des branchages n’était autre qu’un petit robot. Elle voyait un point lumineux, à environ un mètre du sol. Le corps lui apparaissait comme diffus, une lueur un peu floue.
- Qu’est-ce que c’est ?, demanda-t-elle alors que la créature s’avançait.
- Un robot, répondit simplement Ann’.
- Un robot ?, s’étonna la sergente.
C’est en observant ses mouvements qu’elle parvint à distinguer deux jambes et deux bras. Il produisait un son métallique à chaque pas. Elle percevait également des sortes de grincement comme si le robot était un peu rouillé.
Le point lumineux s’approcha de la rivière, se baissa et une pierre étincelante vint rejoindre ce qui devait être la tête de l’homme de fer. L’éclat qui en émanait fut décuplé. Les rouages se mirent alors en route dans le cerveau de la cinquantenaire. Un robot qui assimile une pierre ? De quoi pouvait-il s’agir si ce n’était  du minerai énergétique ? Cox réalisa que ces pierres qui lui piquaient les yeux n’étaient autres que le minerai tant recherché, le but de leur expédition. Comment se faisait-il que personne ne l’ait remarqué avant ?

Tandis que les survivantes observaient le nouvel arrivant, Velhelm s’était activé pour préparer la viande. Il expliqua de quoi il s’agissait et les propriétés magiques qui en découlaient. À voir le temps qu’il lui avait fallu pour tout mettre en place, Cox bénit un esprit supérieur de leur avoir envoyé un robot plutôt qu’un Ursai. Ils auraient tous eu le temps de mourir avant d’avoir pu ingérer quoi que ce soit.
Cox se rendit compte de la mauvaise préparation de son équipe, surtout pour les deux chercheurs. Elle se promit de ne pas refaire ce genre d’erreur. Le petit entretien qu’elle avait eu avec ses recrues n’avait pas été suffisant. Le conseil avait lancé des expéditions express, sans laisser aux gens le temps de se former correctement, c’était de la folie.
Deliah s’impatienta en demandant des explications concernant le fonctionnement de la viande. Au son de sa voix, Cox sentit de l’agacement. Cette expédition avait bien assez duré, il fallait rentrer, la fatigue commençait à gagner le groupe.
- Non Peikko, nous n’avons pas besoin de la viande maintenant. Nous allons tous en prendre un morceau que nous garderons à portée de main.
Cox tendit sa main valide pour que le cuisinier lui donne sa ration, qu’elle rangea dans la poche de sa veste.

Le problème de la viande réglée, Deliah proposa une solution pour le robot en suggérant de l’éteindre avec le bouton rouge. Naturellement, Cox n’avait pas remarqué la présence de cet interrupteur. L’idée n’était pas idiote. Cox n’était pas persuadé que cela éteigne vraiment le petit homme de fer mais cela valait le coup de tenter l’expérience.
- On peut essayer. Ann’, voulez-vous vous en charger, je vous prie ? Peikko, Leucosie, toutes ces pierres sur le rivage, ne serait-ce pas du minerai énergétique ? La pierre doit être d’un noir profond. Je la vois très brillante et il me semble que le robot s’en sert comme source d’énergie. Sortez les pelles et les pioches et au travail, il faut en ramener le plus possible. Je vous aiderais bien mais avec mon poignet en écharpe j’ai peur de ne pas pouvoir faire grand-chose.  
Obéissant aux directives, Ann’ entreprit d’éteindre le robot. Ce n’est que lorsqu’elle s’approcha de lui qu’il sembla remarquer la présence des humains.
- Oooh, madame ! Madame ?!… Bonjour madame. Vouloir cailloux ? Bons cailloux ici, cherch …
Le robot s’était arrêté net. « Bien vue Leucosie ! », pensa la sergente. La jeune femme avait beau être dans la défense depuis peu de temps, elle y était tout à fait à sa place. Cox serait ravie d’avoir une si bonne recrue dans son équipe.


Je me permets de prendre le libre arbitre d’Ann’ ^^
Je ne fais pas intervenir le MdJ cette fois donc vous pouvez répondre à ma suite.
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Re: Expédition α

Message par Velhelm Peikko le Lun 22 Mai 2017 - 17:56

Le Chercheur avait compris que son temps était passé lorsque la Sergente lui avait dit que ses compétences n'étaient pas requises. Il n'avait rien ajouté et s'était contenté de rester en attente.

Ce qui n'avait pas duré longtemps. Un nouvel ordre venait d'arriver : il était temps de retrousser ses manches et de faire suer son huile de coude. Velhelm s'empara d'une pelle et commença à remplir le contenant prévu à cet effet.

Plusieurs insectes noirs s'enfuirent alors que les pierres qui les abritaient s'envolaient soudainement dans les airs. Le Chercheur ne se posa pas longtemps la question : il ouvrit un de ses sacs personnels et commença à récupérer les petits insectes. Il les étudierait plus tard.

Pendant qu'il travaillait, Velhelm se rendit compte qu'il avait perdu en forme physique. Dans son ancienne vie, il partait régulièrement dans les montagnes marcher. Plusieurs jours de suite parfois. Dans la cité de survie de ce nouveau monde sauvage, les possibilités de randonnées étaient quasi inexistante. Il avait bien errer dans les rues et ruelles, sans vraiment en apprendre la cartographie, l'esprit libre et errant. Mais la cité n'était pas une montagne...

*Le seul moyen de refaire à nouveau de la randonnée dans des paysages qui en valent le coup est de repartir pour une de ces expéditions dangereuses. *

La pelle semblait avoir doublé de poids. De la sueur coulait de son visage, mélange d'effort physique et de réaction nerveuse face aux bruits que faisaient certaines créatures dans le lointain.

*Il faut à tout prix que je sois de nouveau sélectionner pour une de ces expéditions. *

Il se retourna et observa les yeux aveugles de la Sergente. Comment la convaincre de sa plus-value ?

Il remit une pelletée de pierre noire dans le contenant et tourna son visage en direction de Leucosie. Peut-être que elle pourrait l'aider ?

« Dites, madame Leucosie, est-ce qu'il vous arrive d'entraîner des civils et des chercheurs ? Vous savez, peut-être comme les cours d'arts martiaux ou de gym qu'il y avait sur l'autre monde ? »

Velhelm sentait qu'il commençait à tourner en rond. Il fallait aller droit au but. Au pire, il essuierait un refus catégorique.

« Est-ce que vous pensez que vous ou quelqu'un de la Défense pourrait m'entraîner ? »

La pelle s'enfonça à nouveau en-dessous du minerai énergétique, coupant net un insecte en deux, quand il ajouta :

« Peut-être que je pourrais mettre à profit ma cuisine magique à des fins militaires ? »

Une façon d'essayer de vendre sa personne à travers ses compétences. Si la Défense ne voulait pas de Velhelm, peut-être qu'il voudrait du Chercheur ? Pour le futur. Pour la survie.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Deliah Leucosie le Mar 11 Juil 2017 - 23:30

Alors que les ordres fusaient, Deliah réalisa soudain ce qui lui avait titillé l'esprit précédemment. Les pierres bien sûr ! Les pierres noires étaient du minerai ! C'était pour ça que le robot les "mangeait". Elle se serait donné des baffes pour ne pas l'avoir réaliser plus tôt.

La jeune femme, comme ses compagnons, se mit donc au travail. En renforçant les muscles de son dos par un peu de "magie" (elle avait toujours du mal à employer ce mot), elle relevait bien plus de charge et plus rapidement, ce qui la rendait plutôt efficace. Plus que Peikko, en tout cas, qui lui suait à grosses gouttes.

« Dites, madame Leucosie, est-ce qu'il vous arrive d'entraîner des civils et des chercheurs ? Vous savez, peut-être comme les cours d'arts martiaux ou de gym qu'il y avait sur l'autre monde ? »

Il venait de s'adresser à elle.... il lui fallu une seconde pour réaliser cela. "Madame Leucosie", ça ne la faisait pas réagir tellement elle avait l'habitude qu'on s'adresse à elle par son prénom, ou bien par un "soldat" impersonnel mais efficace pour ce qui était de retenir son attention.

« Est-ce que vous pensez que vous ou quelqu'un de la Défense pourrait m'entraîner ? Peut-être que je pourrais mettre à profit ma cuisine magique à des fins militaires ? »

- Ça se fait, répondit-elle, d'avoir assez vague. Enfin, je n'ai jamais entraîné personne, je ne suis pas arrivée depuis très longtemps... Vous seriez mon premier élève, si vous vous y risquiez. Mais il y a des cours du soir organisés par la Défense pour des volontaires d'autres secteurs, si vous préférez.

Elle réfléchit un instant à la suite de sa tirade et ajouta :

- Je suis certaine que vos compétences pourraient être utiles à la Défense. Avec des capacités supplémentaires, les soldats pourraient faire faces aux créatures locales plus facilement... Mais ce n'est pas avec moi qu'il faudrait voir ce genre de chose, plutôt avec des gens plus haut dans la hiérarchie, avec un vrai pouvoir de décision...

En disant cela, elle jeta un coup d’œil à la seul gradée du groupe. Suivait-elle la conversation ?
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Charleen Imbach le Mar 18 Juil 2017 - 11:10

Cox (Reese Cox)
Sergent - 53 ans
Ce qui frappe en premier lorsque l'on rencontre Cox ce sont ses yeux gris, tellement pale qu'ils paraissent presque blancs. Ses yeux gris, et son regard dans le vague.

Cox est une femme de poigne, volontaire et décidée. Cela n'a pourtant pas toujours été le cas. Elle perdit la vue à 21 ans, alors qu'elle était encore sur terre, à la suite d'une maladie. Elle mit longtemps à accepter son handicape et à apprendre à vivre avec. C'est le sport qui la sauva. Elle qui n'avait jamais particulièrement aimé cela se retrouva anéantie de ne plus pouvoir bouger comme avant. Elle se mit donc à la course, guidée par Hans, ses yeux.

à trente-quatre ans, Cox fut transféré dans ce nouveau monde. Le fait de recouvrer la vue atténua quelque peu la perte de ses proches. Enfin, la vue, une sorte de vue. Car Cox appréhende pas le monde comme vous et moi. Elle voit la magie, l'aura magique des personnes, des animaux ou encore des plantes. Elle voit les ondes magiques envoyées par les êtres vivants, ce qui se révèle d'une aide précieuse pour parer les attaques. Cox fut donc affectée au secteur de la défense où elle finit sergent.




Tout le monde s’était activé. Tandis que Peikko et Leucosie creusaient et piochaient, Cox aida Ann’ à installer le robot dans la remorque. La sergente ignorait que de telles créations avaient vu le jour dans la cité. Si les chercheurs étaient arrivés à un tel degré de technologie, pourquoi personne n’était au courant et surtout pourquoi n’en avaient-ils pas créé plus ? De nombreuses choses étaient automatisées, pour les cultures notamment. Mais une intelligence artificielle comme semblait avoir ce robot – bien qu’un peu limité – s’avèrerait utile dans bien des domaines.
Le robot pouvait-il venir d’ailleurs que de la cité ? Certains étaient persuadés que cette planète étrange abritait d’autres êtres pensants, qu’ils soient humains ou d’une autre espèce. C’était une théorie plaisante et pleine d’espoir à laquelle Cox n’avait jamais cru. Jusqu’à l’arrivée de ce robot, tout du moins.

Ann’ partit rejoindre le chercheur et la soldate pour les aider à récupérer le minerai. Cox les regardait, contrariée de ne pouvoir apporter sa contribution. Elle se sentait comme ces grands généraux qui se contentaient de donner des ordres sans jamais participer aux festivités. Fort heureusement, ce n’était pas la politique du secteur de la défense. Dès leur formation, on leur apprenait que tous les sergents se devaient d’accompagner leurs soldats et de les épauler dans les batailles.
Ne supportant pas de rester là sans rien faire, Cox entreprit de ramasser les cailloux oubliés, ou ceux qui roulaient et tombaient par terre au lieu de finir dans la remorque.

Une conversation s’engagea entre Velhelm et Deliah, que Cox n’écouta d’abord que d’une oreille distraite, avant de se rendre compte que cela concernait son secteur. Peikko semblait particulièrement motivé et désirait mettre ses pouvoirs au service de la défense. C’était bien sûr une très bonne idée. Cox avait tout de suite vu le potentiel de ses préparations magiques. Mais personne n’était encore assez préparé pour cela. Il manquait à Peikko des bases militaires, et aux militaires un entrainement pour maitriser les effets magiques afin de savoir les exploiter au mieux. Tout cela ne pourrait pas se mettre en place en un jour. Mais si le chercheur était motivé, cela valait le coup de se lancer dans l’aventure. Cox supposait que les autres sergents ainsi que le commandant ne seraient pas trop durs à convaincre. La cinquantenaire pourrait proposer de former une petite équipe au combat avec les viandes magiques, pour voir ce que cela pourrait donner à petite échelle. Oui, c’était une bonne idée.

Leucosie répondit très bien aux interrogations de Peikko. Cette petite s’était bien intégrée dans son secteur. En tant que soldate, elle savait rester à sa place. Elle suggérait plus qu’elle n’imposait, elle ne prenait pas les devants sans réfléchir, comme le faisaient certaines nouvelles recrues inconscientes du danger. Cox voyait en elle beaucoup de potentiel. Peut-être même une future sergente, lorsqu’elle aurait gagné en expérience.
Cox sentit que c’était le moment pour elle d’intervenir dans la conversation.
- Nous devrons faire un rapport sur l’expédition, à notre retour. Nous pourrons mettre en avant l’intérêt de la viande magique et demander la création d’un groupe de travail pour voir comment intégrer votre pouvoir dans la défense. Je pense aussi qu’avec une bonne préparation et de l’organisation, votre pouvoir pourrait être un véritable atout.

Au bout d’une vingtaine de minutes tous les rochers en surface furent chargés. Le filon se poursuivait plus en profondeur mais les survivants n’avaient pas le matériel nécessaire pour l’extraire. Aussi, Cox ordonna-t-elle de ranger les instruments et de prendre le chemin du retour.
- Peikko, pouvez-vous noter sur le plan que vous avez commencé l’emplacement de ce filon ? Durant le retour, essayez de compléter votre carte. Nous allons repartir par là droite et suivre le cours d’eau. Dès que nous trouverons un endroit où l’eau est plus calme et le cours moins profond, nous traverserons. C’est bon pour tout le monde ? Aller, en route !

Les bords du cours d’eau étaient facilement praticables. Par moments, il fallait contourner un arbre géant, mais aucune difficulté majeure ne se présenta au groupe. Au bout de quelques minutes de marche, la rivière s’élargit sur ce qui ressemblait à une petite retenue d’eau.
Aux sons, Cox avait très bien compris que le cours d’eau était moins agité que quelques mètres auparavant. Cela représentait pour eux un passage potentiel. Ce qu’elle ignorait, en revanche, c’était la profondeur et si des créatures dangereuses habitaient la rivière. En tout cas, elle ne voyait aucune lueur suspecte.
- Comment ça se présente pour nous ?, demanda la sergente, Pensez-vous que l’on peut traverser ? Pouvez-vous estimer la profondeur ? L’eau est-elle claire ?

Je ne fais pas intervenir le PNJ :)
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Re: Expédition α

Message par Velhelm Peikko le Lun 14 Aoû 2017 - 11:30

Le Chercheur était satisfait des réponses de Deliah. Il y avait une opportunité à saisir pour venir s'entraîner avec elle. Elle avait dit qu'il serait le premier, ce qui signifiait qu'elle avait aucune expérience dans ce domaine à priori. Mais Velhelm ne pourrait pas lui en vouloir. Malgré son temps passé sur cette nouvelle planète, il était toujours en plein phase d'expérimentations concernant son pouvoir.

« Ce serait avec plaisir d'être votre premier élève. Je préfère que ce soit avec vous plutôt qu'être noyé dans une masse dans ces cours du soir. Au moins, je vous connais. Enfin, un petit peu. Disons que nous avons partagés une aventure, ça crée des liens. »

Le Chercheur avait été satisfait de la réponse de Deliah. Mais il avait halluciné en entendant celle de la Sergente. Elle lui proposait un groupe de travail. Ça signifiait des gens pour tester ces recettes. Ça signifiait aussi beaucoup plus d'opportunités pour faire des expériences sur une quantité de viandes qui ne pourrait pas nourrir la population.

« Je serais honoré d'avoir ce groupe de travail, madame. A notre retour, dites-moi ce que je devrais faire pour que ce rêve devienne réalité. Je vous écouterais. Je me plierais à vos conditions. Encore merci de me donner cette opportunité. »

Les travaux physiques prirent finalement fin. Velhelm était en sueur mais savourait toutes ces douleurs physiques. Ca lui faisait rappeler les bons souvenirs qu'il avait de ces longues randonnées dans les montagnes. Comme tout sportif, il avait cette espèce de mentalité de sado-masochiste : « il n'y a pas de plaisir sans douleurs. »

« Pas de problème, Sergente. Je m'occupe de cette carte. »

Velhelm prit consciencieusement des notes sur plusieurs morceaux de papiers jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent tous devant un passage où ils pouvaient possiblement traverser pour regagner la Cité.

Regardant à gauche et à droite, Velhelm ne vit aucun danger. Il tendit l'oreille mais rien ne l'inquiéta plus que tous ces bruits qui les accompagnaient depuis qu'ils se trouvaient tous dans ce territoire inhospitalier. Il s'approcha de l'eau et essaya d'obtenir les réponses que la Sergente attendait. L'eau ne semblait pas profonde. Elle était assez clair pour voir quelques rochers qui pourrait s'avérer traître.

« Si vous voulez, je peux m'engager le premier. J'avais l'habitude de traverser quelques rivières dans ma première vie. Tout ce dont j'aurais besoin c'est d'un ou deux bâtons. Au cas où le courant serait traître ou qu'un obstacle me ferait tomber. Charger comme on l'est, c'est ça qui pourrait nous causer le plus de problème. »

Si on tendait des bâtons à Velhelm (de bonnes branches suffiraient amplement), il s'occuperait de sonder la rivière. Dans le cas contraire, il était prêt à laisser sa place à Deliah qui devait être certainement mieux entraînée que lui.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Deliah Leucosie le Sam 26 Aoû 2017 - 3:13

Tout compte fait, Deliah avait décidé qu'elle l'aimait bien, le chercheur. Il lui paraissait toujours un peu bizarre, mais il avait une manière policée de lui parler, ce qui de son point de vue avait vite glissé de perturbant à respectueux. Elle peinait à l'imaginer dans un combat, elle aurait peur de le briser en morceau si elle ne faisait pas assez attention. Mais elle avait dit oui, alors elle s'y tiendrait. Il n'y avait pas de raison qu'après quelques échanges il ne s'améliore pas.

La fin de l'extraction arriva rapidement pour la jeune combattante, qui se lassait très lentement des travaux physiques. Elle était en sueur, évidemment le corps s'échauffait après des mouvements réguliers, cependant elle n'en était pas fatiguée pour autant.
Cox leur indiqua la marche à suivre, et il finirent par arriver dans un endroit où le courant se faisait plus calme. Deliah se demanda tout de même si cela allait être une bonne idée de traverser ici : il s'agissait d'une retenue d'eau, donc potentiellement assez profonde... Quel genre d'animal pouvait y vivre ?

- Comment ça se présente pour nous ? Pensez-vous que l’on peut traverser ? Pouvez-vous estimer la profondeur ? L’eau est-elle claire ?

Deliah examina plus longuement le passage et fit son rapport :

- L'eau est plutôt claire. Je pense qu'on aurait de l'eau jusqu'aux cuisses mais... Difficile d'être certain de la profondeur.

L'effet d'optique que causait l'eau la faisait douter. Et si ce qui semblait un petit mètre était en réalité deux fois plus grand ?

« Si vous voulez, je peux m'engager le premier. J'avais l'habitude de traverser quelques rivières dans ma première vie. Tout ce dont j'aurais besoin c'est d'un ou deux bâtons. Au cas où le courant serait traître ou qu'un obstacle me ferait tomber. Charger comme on l'est, c'est ça qui pourrait nous causer le plus de problème. »

La soldate examina les possibilités. D'un côté, il y avait un chercheur non-entraîné au combat, un peu maigre, mais qui avait l'habitude de l'exercice. De l'autre, il y avait une jeune femme moins rodée à la traversée de rivière mais musclée et dans une forme physique extraordinaire (littéralement), prête à se défendre contre n'importe quel monstre -ou presque- qui pouvait leur tomber dessus sur l'autre rive.
Mouis, ce n'était pas si dur de trancher.

- Je vais m'en occuper, M. Peikko, il vaut mieux que ça soit moi qui passe devant.

Deliah s'harnacha rapidement pour la traverser. Tout d'abord, elle avait besoin d'un bâton, comme le prescrivait le chercheur. Ensuite, une corde qu'elle sortit de son sac et noua à sa taille. Elle leur laissa l'autre extrémité, de sorte que si elle soit emportée, elle ne dérive pas trop loin avec le courant, et surtout pour établir un genre de rampe de sécurité pour les suivants. De sa main libre, enfin, elle prit son arme à feu. Elle était toujours sur ses gardes, et encore plus quand elle risquait d'être à découvert un certain moment.

Elle signala donc qu'elle était prête et s'engagea. Le courant était bien là, mais pas aussi fort qu'elle aurait pu le craindre. Le problème était surtout les pierres qui formaient le lit de la rivière, sur lesquels elle risquait de glisser ou de trébucher. Une fois ses genoux immergés, elle fit plus lente à se mouvoir. Une fois, un remou la projeta sur le côté mais elle pu se maintenir grâce à sa canne de fortune. Une autre fois, le galet sur lequel elle se tenait bascula, et elle ne dû sa sauvegarde qu'à ses réflexes qui lui permirent d'accompagner le choc sans heurt.

L'eau était plus basse sur ses jambes, à présent. Elle était en train de remonter de l'autre côté. Arrivée à bout, elle installa la corde sur un bosquet qui n'avait pas l'air trop étrange à ses yeux de terrienne, et lança :

- C'est bon, vous pouvez y aller. Tenez bien la corde, surtout !

Ça n'était pas le moment de perdre un membre de leur équipe...
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Expédition α

Message par Charleen Imbach le Dim 27 Aoû 2017 - 11:48

Cox (Reese Cox)
Sergent - 53 ans
Ce qui frappe en premier lorsque l'on rencontre Cox ce sont ses yeux gris, tellement pale qu'ils paraissent presque blancs. Ses yeux gris, et son regard dans le vague.

Cox est une femme de poigne, volontaire et décidée. Cela n'a pourtant pas toujours été le cas. Elle perdit la vue à 21 ans, alors qu'elle était encore sur terre, à la suite d'une maladie. Elle mit longtemps à accepter son handicape et à apprendre à vivre avec. C'est le sport qui la sauva. Elle qui n'avait jamais particulièrement aimé cela se retrouva anéantie de ne plus pouvoir bouger comme avant. Elle se mit donc à la course, guidée par Hans, ses yeux.

à trente-quatre ans, Cox fut transféré dans ce nouveau monde. Le fait de recouvrer la vue atténua quelque peu la perte de ses proches. Enfin, la vue, une sorte de vue. Car Cox appréhende pas le monde comme vous et moi. Elle voit la magie, l'aura magique des personnes, des animaux ou encore des plantes. Elle voit les ondes magiques envoyées par les êtres vivants, ce qui se révèle d'une aide précieuse pour parer les attaques. Cox fut donc affectée au secteur de la défense où elle finit sergent.




Cox laissa passer Ann’, puis Velhelm. La traversée était lente, chacun assurait ses pas pour ne pas glisser et se laisser emporter par le courant. Ils étaient plus que jamais vulnérables et Cox redoutait une attaque. Pourtant, rien ne se produisit.
Lorsque ce fut son tour, le sergent coinça la corde sous son bras gauche, afin de ne pas avoir à utiliser sa main blessée, tout en ayant un bon maintien à la ligne de vie. Comme les autres, ses pas étaient lents et précautionneux. Elle sentait l’eau monter au fur et à mesure où elle avançait. À un moment, son pied dérapa sur une pierre trop lisse et plouf, mouillée jusqu’au coup. Heureusement, le courant n’était pas trop fort et la corde lui permit de se remettre sur pieds sans trop de difficultés.
Lorsque Cox eut rejoint la rive, elle était trempée jusqu’aux os. Heureusement, les températures sur cette planète n’étaient jamais trop basses.
C’est pour le robot accompagnateur que la traversée fut la plus rapide. Le tas de ferraille était un petit bijou de technologie semble-t-il adapté à tous types de terrains. Des bouées s’étaient gonflées et un petit moteur l’avait propulsé jusqu’à l’autre rive. Les artisans faisaient vraiment un travail formidable.

Le petit groupe put donc reprendre la route à un rythme plus soutenu. Cox n’avait plus qu’une idée en tête : rentrer le plus vite possible et en un seul morceau. Ils avaient rempli leur mission en trouvant du minerai et la seule chose qui comptait maintenant était de le ramener à bon port. Elle espérait que les recherches des autres équipes s’avéreraient aussi fructueuses et qu’avec plusieurs filons la ville pourrait repartir sur de bonnes bases.

Le trajet jusqu’à la lisière de la forêt se passa sans encombre. Restait la zone la plus dangereuse : le no man’s land.
Avant de faire la traversée, le petit groupe s’arrêta. Cox observa la zone sous tous les angles, guettant un flux magique suspect. Rien n’attira son attention. Au loin, elle percevait des points lumineux sur les remparts. Des membres de la défense qui ne manqueraient pas de leur venir en aide si un danger se présentait.
- On y va, déclara Cox avant de s’élancer en trottinant.
C’était le rythme qui lui semblait le plus adapté. Plus rapide que la marche, la course lente permettait de contrôler que rien n’arrivait autour sans risquer de se prendre les pieds dans une irrégularité du sol que l’on n’aurait pas vu à cause de la vitesse.
Les secousses induites par chaque foulée provoquaient des douleurs aigues dans son poignet qu’elle tentait d’ignorer.

Les derniers mètres lui parurent horriblement longs. Pourtant, ils ne mirent que quelques minutes à les parcourir. Finalement, la grande porte s’entre ouvrit. Tout juste de quoi laisser passer les quatre survivants et le robot. Le soulagement fut immense, lorsqu’elle se trouva enfin dans l’enceinte rassurante de la cité. Cox était partie en sachant qu’il serait difficile d’éviter les pertes. Voir le groupe ainsi réuni en sécurité était tout à fait inespéré.
Cox remercia ces recrues d’une poignée de main chaleureuse. Elle donna congé à Deliah et partit avec Peikko et Ann’ pour déposer leurs trouvailles au centre de recherche. Ils firent un petit détour par les générateurs afin de leur donner le minerai.
C’est seulement une fois que tous ce qu’ils avaient rapporté fut entreposé en sécurité de Cox accepta de se rendre à l’hôpital pour se faire soigner. Il n’y avait malheureusement rien à faire d’autre que de stabiliser son poignet et d’attendre que la blessure se résorbe.
Cox, qui ne lâchait décidément jamais le boulot, profita de son attente au centre de soins pour rédiger un bref rapport à l’attention du conseil et leur demander une entre-vues. Chose promise, chose due !


[Fin du RP]
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum