[PV] Le Réveil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PV] Le Réveil

Message par Alice Cambra le Lun 8 Aoû 2016 - 9:47

La pluie traverse ces vêtements.
Le froid, telles des aiguilles, lui pique la peau.
Les cheveux plaqués sur son visage par la pluie battante l'empêchent de voir...

L'homme se dirige d'un pas décidé vers elle.
Le tonnerre gronde et dans la lumière de l'éclair...
… BANG...



Des bruits lui parvenaient, lointains. Sa bouche était pâteuse et un goût de fer se propageait jusque dans sa gorge. Le froid traversait le tissu qui la recouvrait, rêche, posé sur sa peau nue.

Alice essayait de se rappeler les événements. Impossible. Où était-elle ? Pas dans son lit, elle en était certaine. Il faisait trop froid ici, elle avait la chair de poule. Il fallait qu'elle ouvre les yeux et qu'elle se réveille. Elle n'avait aucune idée de la notion du temps. Impossible de se rappeler quel jour on était. Elle se concentra sur les bruits qu'elle percevaient. Plus rien. L'odeur, bien caractéristique des hôpitaux, lui piquait les narines. Que ferait-elle dans un hôpital ? Très vite, plus vite qu'elle n'aurait voulu, elle se leva. Une fois sur ces pieds, Alice fût prise de nausée et vertiges. Sans crier gare, elle vomit de la bile. Son estomac était donc vide.

Elle se rallongea sur le lit et se mit sur le côté pour faire passer son malaise. Elle observait devant elle les fenêtres de la pièce qui offraient une vue des plus magnifiques et intrigantes. De là où elle se trouvait, elle voyait une immense forêt. Les arbres qui y poussaient ne possédaient pas de feuilles, se perdaient à l'horizon. Quelques bâtiments, venaient découper cette étendu marron. Mais où était-elle donc ? Elle était émerveillée par cette vue, mais aussi en panique. En panique, car elle ne reconnaissait absolument pas les lieux.
La deuxième tentative pour se mettre debout était plus encourageante. Déjà, plus de vertiges, juste la nausée persistante. Alice fit quelques pas vers l’immense fenêtre. La vue époustouflante offrait à la jeune femme un spectacle sortit des films de science-fiction. Des bâtiments s'élevaient parmi les routes de terres. En contrebas, des gens s'affairaient à leurs tâches.L'univers auquel ils évoluaient, était un mélange de passé futuriste.

Quand Alice put détacher ces yeux du spectacle extérieur, elle se concentra sur l’intérieur. Toutes les informations étaient bonnes à prendre. La pièce comportait une dizaine de lits, tous vide sauf un où une femme se reposait. Pas de rideau de séparation, pas d'intimité. Les murs étaient ternes, quelques fresques avaient été peinte, sans doute pour redonner un peu d'espoir dans ce lieu froid et morose.

Bon sang, mais où suis-je ? Pensa-t-elle. Elle avait beau se creuser les méninges, elle n'arrivait pas à se rappeler comment elle avait atterri ici. L'avait-on drogué ? Agresser ? Elle s'examina sous toutes les coutures. Pas de trace d'une quelconque agression. Elle se sentait encore affaiblit, mais trouva la force de chercher son dossier. Si elle était bien dans un hôpital, il devait y avoir son dossier quelque part où des informations sur elle. Elle ne possédait pas de bracelet d'identification, pas la moindre trace de dossier. En revanche, elle trouva ces vêtements posés sur un tablette non loin du lit où elle reposait quelques instants plutôt. Elle décida de s'habiller, elle se sentait mieux dans ces vêtements que toute nue et elle avait plus chaud ainsi.

Toujours un peu affaibli, il lui semblait qu'elle devait sortir de cet endroit, mais elle était debout depuis un moment et l'effort qu'elle avait fourni pour s'habiller avait eu raison d'elle et elle s'écroula sur le sol froid de la pièce.

Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: [PV] Le Réveil

Message par Neel le Ven 12 Aoû 2016 - 13:44

C'est en entendant le bruit sourd d'un corps qui tombe à terre que tu te précipites vers le lit numéro cinq, abandonnant l'interface de l'hôpital où tu vérifiais les dernières données. Inquiet, tu saisis doucement la jeune femme, bientôt aidé par une de tes collègues. Tes bras maigres ne laissent pas de doute quant à ta masse musculaire et ta force, tu avais bien besoin de ce coup de main. Vous la posez sur le lit qu'elle a quitté sur un coup de tête, probablement désorientée. Perdue. Cela te rappelle ton propre réveil, pas si lointain. Ce n'est pas très plaisant mais tout ici te rappelle cet épisode de ta vie. Le dernier d'une existence et le début d'une autre. Tu es habitué, tu vois ça tous les jours.

Tu vérifies qu'elle est bien calée, un oreiller de fortune coincé entre son dos et le mur, et remercie gracieusement la personne qui t'a apporté son aide. 'Tu peux t'en charger seul ?' elle demande. C'est qu'elle sait que ton mentor n'est pas là, parti on ne sait où pour on ne sait quoi. Du moins toi tu ne sais pas. Pour ça aussi tu as pris l'habitude. Monsieur n'est pas loquace de toute façon. Il t'a bien dit de l'appeler si tu as besoin de quoi que ce soit mais tu sais que ça l'agacerait de répondre, puis tu n'es même pas sûr de savoir comment fonctionne le communicateur. A ta collègue tu adresses un sourire rassurant, un "Pas de souci" serein. Tu en as assez vu, tu as fait suffisamment de manip accompagné. "Dans le pire des cas, je sais sur qui je peux compter," dis-tu, appuyé par un clin d'oeil. Elle s'éloigne : elle aussi a à faire. En fait de s'éloigner, elle n'a que quelques pas à faire pour se trouver devant le lit d'un autre récent transfert.

L'échange a duré une poignée de secondes et ton attention est maintenant toute à ta patiente. "Mademoiselle, ne vous inquiétez pas. Reposez vous, vous avez perdu beaucoup de force." Tu lui sers un verre d'eau, il est important de la garder hydratée. "Vous devez être pleine de questions et je répondrais à chacune d'entre elles. Mais d'abord prenez le temps de souffler..." Tu jettes un oeil au dessus de sa tête, lisant les informations incrustées dans le mur. Il y a là entre autres la fréquence des battements du myocarde, la température interne, le taux d'oxygène dans le sens, la glycémie. "... votre rythme cardiaque est élevé. Prenez de grandes inspirations." Le regard centré sur son visage, vérifiant attentivement qu'elle suit tes paroles, tu prends toi même une profonde bouffée d'air avant d'expirer lentement. Calmement. Tu répètes la chose une fois et arrêtes de la guider, laisse passer quelques inspirations avant de reprendre la parole : "vous vous sentez mieux ? Maintenant je suis là pour vos interrogations."

C'est un choix peu conventionnel que de laisser le, ou en l'occurrence la, Transférée initier le dialogue de présentation. Il est plus courant de commencer dès le début pour ne pas que la personne soit frustrée et de délivrer les informations au fur et à mesure pour lui laisser le temps de digérer. Du moins c'est comme ça que tu as vu la plupart des gens agir, ton mentor lui a tendance à lancer ça d'un bloc. Peut-être qu'il veut se débarrasser de la partie qu'il apprécie le moins, la conversation, pour passer sans attendre à la suite. Peut-être qu'il a l'impression de laisser les patients mariner quand il donne les informations au compte-goutte. Tu suspectes qu'il n'était pas du tout dans le domaine médical dans votre monde d'origine. Toi en tout cas tu as envie que les gens sentent qu'ils sont toujours maîtres de leur existence, en un sens, que ce sont eux qui ont la clef. Qu'il aient le sentiment d'avoir au moins quelque chose sous contrôle.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum