Ponts et abords de la rivière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ponts et abords de la rivière

Message par Maître du Jeu le Mar 12 Avr 2016 - 12:23

Le quartier de l'hôpital est le plus connecté à l’eau puisque il en est cerné au nord, à l’est, à l’ouest et que le réseau de canaux autour de l’hôpital le traverse. Il comprend de nombreux ponts aux apparences diverses. D’un simple tronc d’arbre coupé, à un édifice en bois semblable aux ponts traditionnels Japonais, aux ponts en pierre plus massifs, il y en a pour tous les goûts. Les influences architecturales de ce quartier y sont variées. On y retrouve beaucoup des maisons asiatiques traditionnelles, mélangées avec les chalets nordiques. Se sont principalement des logements collectifs, mais un atelier de réparation couplé à plusieurs usines ont été installés, au nord, pour répondre aux besoin du quartier.
Le quartier de l'hôpital est une zone calme et sure. Pour preuve, vous y trouverez peu de bâtiments en ruine - tombé sous les coups d'une créature affamée - ou rafistolés à la va-vite.
Au nord, accolé à la rivière, se trouve la centrale électrique qui alimente toute la ville en électricité. Le bâtiment ressemble à un bunker. Il a été partiellement enterré dans le sol.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Ponts et abords de la rivière

Message par Charleen Imbach le Sam 3 Déc 2016 - 13:59


Au début de ce nouveau périple mes yeux se déplaçaient frénétiquement, à la recherche d'un tentacule suspect. J'étais à peu près persuadée que le dernier monstre allait nous tomber dessus. Paranoïa ou sixième sens divinatoire, je n'en avais pas la moindre idée.
La sérénité de la jeune femme me déstabilisait un peu. Je lançais vers elle des coups d'oeils réguliers à la recherche d'une ride sur le front qui aurait pu traduire une inquiétude ou de lèvres pincés signes d'une angoisse. Cela aurait été bien naturel ; pourtant rien de tout cela ne transparaissait sur son visage impassible. On aurait pu la croire sur une promenade de santé.

A chaque nouveau pas, je sentais mon corps se détendre. Ma respiration s'apaisait et mes sombres pensées me quittaient. Je restais attentive à tout élément suspect mais je ne m'attendais plus à trépasser d'un moment à l'autre.
Je me sentais lunatique. D'abord au bord en proie à une peur panique, l'instant d'après calme comme l'eau qui dort. Ou presque.
- Deliah, c'est ça ? Tu es ... C'est très impressionnant ce que tu arrives à faire avec ton bâton ...
Le souvenir du pistolet qu'elle m'avait donné me revint alors. Dans un réflexe, mes mains tâtèrent les poches de mon pantalon mais seul mon communicateur répondit à la pression que j'exerçais sur le tissu. J'avais dû lâcher l'arme lorsque je m'étais rendu compte qu'elle était déchargée.
- Ton pistolet !, m'exclamai-je, Je l'ai perdu. Je suis désolée. Il doit être tombé sur la place.
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Re: Ponts et abords de la rivière

Message par Deliah Leucosie le Lun 30 Jan 2017 - 8:23

Deliah connaissait la Cité depuis peu de temps, mais elle avait vite appris à reconnaitre les rues, les quartiers et maisons. Chemin de ronde oblige, il fallait qu'elle garde un plan clair dans sa tête sans constamment se référer à son communicateur. La Cabane, elle situait plutôt bien, puisque c'était pile dans le quartier qu'elle surveillait au moment de l'attaque. Elle se trouvait juste au sud de la place.

Il n'y avait plus qu'à rebrousser chemin, du coup.

En marchant, la combattante laissait son attention aller des rues à la jeune femme qui l'accompagnait. Il y avait relativement peu de risque de se faire attaquer par la créature restante, mais elle ne pouvait pas en être totalement inconsciente non plus. Sa camarade semblait se détendre peu à peu, elle aussi. Au bout d'un moment, elle finirait par s'habituer à l'idée d'être entourée de bêtes carnivores. C'était ça après tout, la vie dans la Cité.

- Deliah, c'est ça ? Tu es ... C'est très impressionnant ce que tu arrives à faire avec ton bâton ...

La brésilienne ne s'attendait pas à recevoir un compliment. Devait-elle la remercier ?

- C'est mon pouvoir qui fait ça, relativisa-t-elle. Tout le monde ici est impressionnant à sa propre manière.

Elle n'aimait pas trop se lancer des fleurs. Elle n'avait guère de mérite de son point de vue, cela aurait presque été une imposture.

- Ton pistolet ! Je l'ai perdu. Je suis désolée. Il doit être tombé sur la place.

Deliah tenta de déterminer le degré d'inquiétude qu'elle devrait avoir à cette annonce. D'un côté, ce n'était pas bien grave. Il devrait encore être là, sauf si... quelqu'un l'aurait prit ? N'importe qui n'avait pas le droit à n'importe quelle arme, entre ses murailles, et son arme de fonction devait être personnelle. Si un vol avait lieu, elle devrait immédiatement le signaler.

- On verra si on le trouve en y passant, c'est sur notre chemin. Je fouillerai un peu plus après, sinon.

Ou peut-être qu'on allait le rapporter au quartier général de la Défense, en l'absence d'un propriétaire. Il y avait suffisamment de possibilités que rien de grave ne se soit produit pour ne pas s'en alarmer. Pour le moment, du moins.

- Tu t'appelle comment, au fait ?

Depuis le premier instant où elles s'étaient vus, elle ne l'avait toujours pas demandé. Et maintenant que le danger était loin, elle pouvait enfin se laisser aller à des discussions plus anodines.

- Je suis encore un peu nouvelle, confia-t-elle. Je viens du Brésil, je suis arrivée il y a quelques mois.

Depuis qu'elle était arrivée dans la Défense, elle avait très peu échangé avec les autres, toute sa formation ayant été à faire. En fin de compte, c'était plutôt agréable de parler de tout et de rien. C'était un peu comme si tout était parfaitement normal, qu'aucun monstre ne risquait de les attaquer par surprise. On oubliait, pour quelques instants.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Ponts et abords de la rivière

Message par Charleen Imbach le Sam 25 Fév 2017 - 11:29

La jeune femme expliqua que sa prestation durant le combat était liée à son pouvoir. J'acquiesçais, admirative. Une force Herculéenne, ça c’était la classe. J’avais de la chance d’être tombé sur elle avant de croiser le chemin des poulpes.
Modeste, Deliah précisa que tous les habitants de la cité étaient impressionnants à leur manière. Je n'étais pas tout à fait d'accord, certains pouvoirs étaient plus utiles ou visibles que d'autres.
Cette remarque me rappela que mes pouvoirs à moi ne s'étaient toujours pas manifestés. Les docteurs m'avaient dit que cela pouvait prendre un certain temps, que je n'avais cas prendre mon mal en patience et rester attentive. D'après eux, la magie s’exprimait souvent sous le coup d'une émotion forte, la première fois. Mais avec ce que je venais de vivre, je m’étonnais que rien ne ce soit déclenché. Existait-il plus forte émotion que la peur de mourir ? Cela me mit le doute : se pouvait-il que certaines personnes soient dénuées de magie ?

Je déglutis avec difficulté lorsque Deliah parla de repasser par le lieu de l'attaque pour y retrouver le pistolet. N'y avait t il pas un autre chemin ? Cette place était manifestement dangereuse. Je sentais que mon stresse remontait en flèche ce qui contrastait bizarrement avec le calme de la jeune femme. Cette dernière ne s’attarda pas plus sur la question du pistolet. Elle enchaina sur tout autre chose en me demandant mon nom.
- Charlie, répondis-je simplement.
J’étais en proie à une peur panique qui menaçait de me submerger. Je me sentais sur le point de faire une crise d’angoisse. J’avais envie de hurler, de rire, de pleurer ...
Deliah poursuivit en racontant que son transfert n’était pas très vieux et qu’elle arrivait tout droit du Brésil. L’écouter parler m’aidait à ne pas sombrer dans la folie. Je me raccrochais à chaque mot pour essayer de m’éloigner de ma peur. Le Brésil, comment la vie pouvait-elle être, là-bas ? J'avais quelques images en tête, essentiellement de Rio de Janeiro et de sa plage de sable blanc bordés de buildings.

Lors qu’elle eut fini de parler, je me sentis obligée de lui donner quelques informations sur moi, en retour :
- Moi aussi, je viens juste de sortir de l'hôpital, confessais-je penaude. Je crois que je suis là depuis un mois.
Je réalisais alors que, sur terre, j'avais disparut depuis un mois. J'imaginais difficilement la peur et la peine de mes proches. J'en étais malade rien que de penser au mal que je devrais leur faire, au cauchemar qu'ils devaient affronter par ma faute. Je n'y étais certes pour rien, mais je ne supportais pas l'idée qu'ils souffrent à cause de moi. Ma gorge était serrée et je devais fournir un effort considérable pour maintenir une respiration normale et ne pas fondre en larmes. J’avais toujours envie de hurler, mais plus du tout de rire.
- Je viens des États-Unis, parviens-je à conclure dans un murmure un peu chevrotant.

Nous continuâmes dans le silence, quelques instants. Je lutais contre la foule d’émotion qui se présentait à moi. Tristesse, colère, peur, je ne savais plus bien où j’en étais. C’était les montagnes russes dans ma tête, dans tout mon corps en fait. Comme si mes hormones étaient sécrétées de façon aléatoire et en très grande quantité.
Dire que les médecins m’avaient jugé apte à sortir. Ce n’était manifestement pas le cas. J’étais instable et je craignais de finir par sombrer dans la folie. À moins que ce ne fût déjà le cas.
Espérant m’épargner plus de sensations fortes, je finis par demander d’une voix un peu tremblante :
- Y a pas un autre chemin pour aller à la Cabane ? J’ai … pas très … envie de … repasser par là-bas …
« Pas très envie », c’était un euphémisme.
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Re: Ponts et abords de la rivière

Message par Deliah Leucosie le Dim 26 Mar 2017 - 12:24

A présent, Deliah savais donc comment la jeune femme se prénommait. Charlie... Ce n'était pas un nom masculin ? Il fallait dire qu'avec toutes ses différentes langues, toutes ses différentes cultures, ce n'était pas évident de s'y retrouver. Du coup, Charlie, ce n'était pas trop compliqué à retenir, quand bien même il lui paraissait un peu bizarre.

Elle en appris également plus sur la brune, à mesure qu'elle parlait. Comme elle l'avait supposé de prime abord, il s'agissait d'une nouvelle, transférée depuis encore moins longtemps qu'elle. Son air inquiet (voire carrément effrayé) s'expliquait donc parfaitement. En plus elle venait des États-Unis, ce qui devait pas mal changer au niveau environnement. Adieu gratte-ciels et confort moderne, bonjour bicoque partagée et WC extérieurs.

Après réflexion, Charlie n'avait pas juste l'air effrayé. Son ton chevrotant fit se retourner la combattante, comprenant qu'elle allait moins bien qu'elle ne l'avait pensé. Oui, à son expression Deliah pouvait garantir qu'il ne s'agissait pas juste d'une angoisse post-transfert. Elle avait l'air triste ou bien perdue... terrifiée ? Un peu des trois sans doute. A quoi était-elle en train de penser ? Sans doute que son intervention suivante répondit à cette interrogation.

- Y a pas un autre chemin pour aller à la Cabane ? J’ai … pas très … envie de … repasser par là-bas …

Deliah réfléchit un instant. Sa représentation mentale de la Cité finit par l'aiguiller : on pouvait faire un détour.

- On peut prendre à gauche directement après le pont, indiqua-t-elle. On rejoindra la rue de la Cabane par le Sud, comme ça.

Elle fixa la jeune femme un instant, réalisant qu'elle devait dire quelque chose de gentil, pour la rassurer. Son esprit travailla à vive allure et elle finit par dire :

- Il ne faut pas s'inquiéter, hein. La sécurité dans la Cité, elle est bien faite. C'est ça, le boulot de la Défense. Ce n'était pas trop maladroit, comme phrases ? Non, cela lui semblait bien. Elle ajouta : Et on apprend vite à se défendre soit-même, même dans les autres secteurs. Tu ne craindra bientôt plus ce genre d'attaques, j'en suis sûre.

Mouais, pour le coup c'était sans doute pas très rassurant. Elle impliquait que des attaques arrivaient régulièrement, et qu'elle pourrait avoir à se défendre elle-même... La diplomatie, ce n'était pas encore ça. Mieux valait arrêter de parler maintenant, avant de faire d'encore plus grosses gaffes.
Général
Détails
HRP
avatar
 


Re: Ponts et abords de la rivière

Message par Charleen Imbach le Sam 29 Avr 2017 - 10:03

Deliah sembla bien comprendre l’angoisse que je ressentais car je n’eus pas à insister longtemps pour que l’on change de route. Cela m’apaisa quelque peu. Mais je ressentais encore un profond désarroi à l’idée de ma famille inquiète et de la peur à cause du monde dangereux dans lequel j’avais atterri.
Deliah reprit la parole ce qui me permit de me concentrer sur ses mots plutôt que sur les miens. Elle tenta de me rassurer en m’expliquant que la cité était sure, grâce aux membres de la défense. Il était vrai que sans elle et sans Erik, je ne m’en serais pas sortie. Mais je devais avouer que de mon point de vue, une sécurité optimale aurait été de ne pas avoir à croiser de monstres dangereux.

Elle affirma ensuite que j’apprendrai rapidement à me défende. Je ne m’étais jamais imaginée en guerrière intrépide et cette image me fit bizarre. Finirais-je comme Deliah ? Svelte et le corps finement musclé ? Je n’y croyais pas trop, pour être franche. Si j’aimais manier des armes, ça n’avait jamais été dans un but d’autodéfense ou de chasse. C’était simplement le plaisir d’arriver à toucher une cible et la concentration que cela demandait.
- Mmmh, répondis-je pour ne pas contrarier la jeune femme.
Je ne désirais pas entrer dans un débat pour savoir si oui ou non je serais un jour capable de me défendre. Le temps nous le dirait. Mais pour l’heure, ce moment me paraissait à des milliers d’années-lumière.

Nous bifurquâmes dans la direction indiquée par la jeune femme. Les rues étaient encore désertes et cela donnait l’impression d’une ville fantôme. Encore plus lorsque nous passâmes devant une bâtisse en ruine. Je me demandai un instant ce qui avait pu causer de tels dégâts avant d’éloigner mon esprit de cette question. Je préférais ne pas savoir.
- Où est-ce que tu habites, toi ?, finis-je par demander pour rompre ce silence qui me pesait.
Je ne connaissais pas la ville et sa réponse ne me dirait probablement rien si elle n’habitait pas dans le coin.
Général
Détails
HRP
avatar
Administratrice
 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum